vendredi 28 février 2014

Des bottes, des bottes et des chaussures aussi !

 Lundi dernier, je vous parlais d'oies et je pointais du doigt Augustine, qui avait de belles bottes (ici) en vous disant que la prochaine chronique serait botte ou ne serait pas. J'ai finalement dû botter en touche, car un imprévu comme on dit, est tombé sur le coin du front de ma Grenouille (à moins que ce ne soit l'inverse) et j'ai dû remettre à deux mains ce que j'étais à deux doigts de rédiger : une chronique avec des livres sur des bottes, des chaussures et des chaussettes. Il vous a fallu attendre un peu pour la découvrir, mais je vais finalement réussir à joindre lundi à vendredi en passant par les urgences de mercredi. En espérant que cette chronique vous botte quand même, pas besoin d'essuyer vos pieds avant d'y entrer, on n'est plus à ça près, restez chaussés, surtout si vous aussi vous avez mis des chaussettes qui puent... C'est un rendez-vous que je vous promets pour la semaine prochaine (Les chaussettes qui puent d'Ingrid Chabert et d'Estelle Billon-Spagnool), restez chaussés, et laissez moi le plaisir de vous présenter quatre belles rencontrent qui datent de Montreuil.

Patabulle et les bottes rouges de Juliette Vallery et Tristan Mory. Qu'il est joli et gai Patabulle, le petite chien jaune au sourire malicieux et à la truffe noire qui évolue dans un univers douillet et coloré. C'est une journée qui sent l'ennui, on dirait, sauf si... "Plic ! Ploc ! Deux gouttelettes frappent sur le toit de la maison". Oh, il pleut ! C'est le moment pour Patabulle de sortir ses jolies petites bottes rouges. Elles sont très excitées à l'idée de mettre leur bout de nez en caoutchouc dehors. Patabulle a tout juste le temps de prendre son parapluie ! Flaques, splash, Patabulle est trempé, les bottes sautent, sautent en l'air et le parapluie qui tombe dans la mer devient un joli navire dans lequel tombe Patabulle qui croisera même une baleine et plein de petits lapereaux bottés. Quelle aventure ! Un personnage doux et tout coton, dans un univers rond, gai et frais, Patabulle est un personnage aux jolies histoires dont les illustrations naïves et colorées créent un univers très attachant. Patabulle est à découvrir dans de albums de grande qualité chez Actes Sud Junior. A découvrir avec grand plaisir à partir de 2 ans. *** Coup de cœur ***

Si les chats portaient des bottes, les grenouilles gouverneraient de Raquel Saiz et Rashin Kheiriyueh. Avec un titre comme celui-là on se demande bien ce qu'il va se passer. Imaginons que l'on mette des bottes à tous les chats. Si si, laissez-vous faire, imaginez. Comme pourrait-ce être possible. Ce n'est pas compliqué, il suffit qu'une dame très célèbre à tendance fashion (week et pas seulement) commence à mettre des bottes à son chat - en faisant abstraction de feulement, griffures et miaulements de contestation - et voilà que la mode est lancé en un mois pas moins, tous les amis de la dame distinguée mirent des bottes à leurs minets. Effet boule de neige "on ouvrit des magasins de chaussures pour félins, les supermarchés lançaient des offres tous les jeudis. En toile. En lin. Noires et colorées, de toutes formes et tailles (...)". Sauf que des mimines de minets enfermées dans des bottines à lacets, ça ne peut plus griffer, ni "détruire les parquets". Et encore moins chasser des souris. Bienheureuses, les souris pullulèrent dans la ville, sans solution aucune, à moins de les envoyer sur la lune, les habitants ne firent pas le lien avec les chats bottés. Ne riez pas déjà, en imaginant les souris sur la lune, parce que les bestioles n'y restèrent pas longtemps. Elles retombèrent sur terre en dézinguant le système solaire. Je ne vous raconte pas la suite, il faut que vous plongiez absolument dans ce conte qui détourne les contes et qui se terminent en concluant par son titre. Si si, c'est possible. Si les chats portaient des bottes, les grenouilles gouverneraient  et nous depuis qu'on a lu cet album à l'univers si particulier et aux illustrations surprenantes et très réussies, on y croit, et on ne préfère pas vraiment tenter mettre des bottes à un chat. Même le plus beau, il restera pas botté, à vie ! 


Yexian et le soulier d'or adapté par Chun-Liang Yeh, illustré par Wang Yi. Magnifiques illustrations, magnifique univers qu'est celui de cet album édité par Hong Fei. Tirée d'un conte traditionnel chinois, l'histoire, la légende plutôt, raconte le parcours de Yexian, fille du chef de la tribu Dong, orpheline de mère tout d'abord, puis laissée dans les mains de sa méchante belle-mère à la mort de son père. Elle lui mène la vie dure et l'oblige à accomplir des tâches aussi dangereuses et difficiles que celles "ramasser du bois au bord des falaises ou attraper des poissons dans des eaux profondes". Quand Yexian attrape un petit poisson coloré qui grandit, grandit grandit à vue d’œil. Elle s'en occupe, le soigne, ils deviennent amis. Mais sa belle-mère découvre son secret et le tue. Ni plus ni moins. A l'image de Cendrillon Yexian se rendra à la fête des grottes, séduira sans le vouloir le roi, et perdra l'un de ses souliers d'or, seule possibilité pour ce dernier de retrouver la belle. Le soulier, voilà comment ce très bel album est arrivé dans cette sélection et que je retombe sur mes pieds. Les illustrations délicates et colorées subliment un texte traditionnel et emportent le jeune lecteur dans un univers particulier, fin et fabuleux. A découvrir à partir de 6 ans. *** Coup de cœur ***

 Georges, le " Drôle de magazine pour enfant" présentait en novembre dernier un numéro "Chaussures". Si si ! Il est beau, il est classe, son univers graphique est surprenant et très particulier, un brin de Pop, un brin de 70's, une touche de oldies, George est au top, de la semelle au talon, en passant par l'intérieur cuir, le lacet, et ceci n'est pas du cirage, non non. Au sommaire, des histoires bien sûr, longues et plus courtes, des baskets, des chaussons, des souliers, par paires et sans impairs. On y vide des poches (avec des scoubidous, des coquillages, des hippocampes,de la lavande pour Mona et Ethel par exemple), on y interviewe des pointures (qui ont des connaissances qu doivent faire au moins du 45!), on y parle baskets super aérodynamiques avec des coussins d'air et tout ça (sauf que trop nul, on peut pas trop courir avec, faudrait pas les abîmer ni les salir !). On y cause de Cendrillon aussi, mais elle y a une forme assez particulière ; et puis on y joue, on découpe, on mesure, on teste logique et mathématiques, images cachées et labyrinthes, jeux de mots, motifs et logique, sans oublier bricolage et cuisine. Georges, c'est une très belle découverte, un magazine de grande qualité, d'ailleurs mocassin classe ou pantoufle flonflon, chacun trouvera dans ce numéro, chaussure à son pied ! 


*** Les références ***

* Patabulle et les bottes rouges de Juliette Vallery et Tristan Mory Editions Actes Sud Junior, avril 2013 - 12,50€
* Si les chats portaient des bottes de Raquel Saiz et Rashin Kheiriyeh, Editions OQO, juin 2012 - 15,50€
* Yexian et le soulier d'or de Chun Liang Yeh et Wang Yi, Editions HonFei, octobre 2011 - 15€
* Georges, Editions Grains de sel, numéro chaussure, de novembre 2013 - 8,90€

mercredi 26 février 2014

J'ai posé mon sac, je l'ai vite repris, j'ai mis le carnet de santé dedans et le courrier du jour et j'ai filé...

Je crois que j'ai écrit le plus long titre de l'histoire du blog Maman Baobab. C'était mardi. Un mardi un peu attendu, je dois dire que c'est régulièrement ma soirée off enfants, un temps important quand on est soloparent. Le solo très solo, sans relais de l'autre parent. Papi et Mamie assurent la garde et le mercredi matin enfants et grand-parents peuvent dormir un petit peu plus longtemps quand je file (toujours aussi tôt) au travail. Soirée rien au programme. Quand je dis rien, c'est courses, lessive, chien, chat, ménage, chronique. Trois fois rien quoi. J'ai commencé comme ça, sortie du train, un très bon roman bouclé, et une liste de courses à la main. Trois fois rien. Et puis je suis rentrée à la Maison Rouge. Dans la Maison Rouge. J'ai posé mon gros sac (à main) rouge. J'ai posé mon gros sac (de courses) bleu. J'ai voulu commencer à ranger les courses et j'ai entendu le téléphone. 5e appel en absence. Mum. Je n'avais rien entendu, entre les courses, la voiture, Encore Heureux sur France Inter... Quand j'ai vu "Mum", j'ai de suite pensé aux petites oreilles de Petit Pois que je savais un peu fragilisé en ce moment, vues les nuits qu'on passait... Puis je l'ai eue, Mum. Ma Mum. "Je suis un peu embêtée, rien de grave... il ne répond pas ton pédiatre le jeudi ? (heu, maman, on est mardi), Grenouille (elle n'a pas dit Grenouille mais bon, vous la (re)connaissez sous ce nom là, Grenouille ), s'est blessée, rien de grave, mais il faudrait peut-être un point, ou peut-être rien, bon je l'emmène chez le pédiatre ? Parce que sinon faut aller à Fontenoy (Fontenoy, Fontenoy, c'est comme ça qu'on appelait l'hôpital Sud il y a 20 ans, non ? ). Bon je te l'amène, j'arrive". Souffle de panique dans la voix. Je mets le congelé au congélateur, le réfrigéré au réfrigérateur, et le reste, tant pis. Je prends le carnet de santé, j'appelle le secrétariat du pédiatre en même temps, histoire de (ça décroche sans souci, faut bien aller aux urgences pédiatriques). Je prends mon grand sac rouge que je n'avais pas vidé. Je remets mon manteau que j'avais à peine posé, je reprends mes clés, à la volée. Celles de la voiture, celle de la porte d'entrée. Je sais que je n'ai pas d'album dans mon sac, hop, je prends le courrier du jour que je n'ai pas ouvert, mais vu le format, ça fait album. Efficace. J'attends. Et zou. L'enfant amoché arrive, je constate qu'effectivement c'est troué et qu'il faudra faire appel à la brigade du stéri strip ou de la mercerie. ça tombe bien, j'aime la couture. Non ce n'est pas vrai, je ne sais pas faire. Je prends l'enfant dans les bras, la robe grise est aussi rouge que les collants dont la couleur est, par contre, d'origine. C'est au niveau des pattes d'oie qu'elle n'a pas, pas loin de l’œil, que tout se passe : l'empreinte d'un coin de canapé sur lequel elle a chahuté. ça tombe bien, c'est mon mardi soir off enfants, celui qui arrive après une semaine aux nuits hachées, aux nombreux réveils nocturnes, le Petit Pois n'était pas en grande forme ces derniers jours, toux, température, encombrements divers et variés et je n'ai pas pu passer mon tour. Allez en route pour une soirée mère-fille, direction les urgences pédiatriques à Rennes. J'espère que j'ai assez d'essence au fait, j'avais prévu de prendre le train toute cette semaine. Pas la voiture. Elle ne la ramène pas trop au départ, La Grenouille, entre le sentiment d'avoir fait une bêtise et la trouille de se faire raccommoder. Je la rassure et très vite blabla blabla blabla, elle redevient ce qu'elle est : très bavarde (et drôle!). Pas de souci, elle va bien. " Maman c'est quoi les bouchons ? " "C'est quand toutes les voitures sont à la queue leu leu, comme ça et qu'elles ne peuvent pas avancer...". Vue l'heure. "Là on dirait bien qu'il y a des bouchons, non, Maman ? ". Si si...  
Et on arrive. Je le connais par cœur. L'hôpital. Les urgences, la radio, la néonat, hôpital de jour, hôpital tout court, examens divers et variés, rendez-vous ceci, rendez-vous cela, et de bons moments aussi, suivi de grossesse, dernières échographies, salle d'accouchement, maternité... Le dernier séjour, ce n'était pas une petite opération pour le Petit Pois, déjà ? Si, c'est ça. La 5e. On fait l'entrée, c'est marrant, je connais la puer, de très longue date, quand on faisait partie de la même équipe en centre de vacances. C'est marrant. On était étudiante. Moi en Lettres Modernes, elle en école d'infirmière. On déballe le sac. L'incident, le parcours santé, et le sac à main, il y a un peu d'attente mais on a des livres et une compresse sur le front. On s'échange les numéros de téléphone, parce qu'on se connait, avec la puer, et que nos souvenirs communs sont gais et pétillants, circus aussi "tu m'avais maquillée en clown". Je suis moins clown aujourd'hui. La vie et ses épreuves, le temps qui passe, quoi.  On ouvre le paquet à bulles dans le sac à main rouge. On découvre la pizza d'Anne-Gaëlle Balpe. Elle est arrivée, avec le petit mot gentil et la dédicace. On a joué, on a cuisiné une pizza (super bonne) et on a gagné l'album (Ici) ce qui était vraiment une belle surprise. Alors maintenant on a plus qu'à le découvrir ! Et pourquoi pas, pourquoi pas dans la salle d'attente des urgences pédiatriques ? 
Une pizza pour Monsieur Wolf d'Anne-Gaëlle Balpe, illustré par Elodie Durand aux éditions L"élan vert.
Sur la couverture, il y a "le loup du carnaval", un petit lapin avec "une tarte à points"; "Hey, regarde Gre, il y a des champignons rouges et blancs, des amanites vénéneuses". "Non maman ce sont des amanites tue-mouche". Ah oui pardon. Elle sera aussi pénible que je l'étais (oui je le suis moins, je crois, une histoire de vin qui se bonifie). Moins clown, (un peu) moins pénible (je crois). La vie et ses épreuves, le temps qui passe, quoi. "Allez allez, tu le lis".  Je ne me fais pas prier par l'enfant à la compresse blanche et rouge de sang sur la tempe, j'ai en très envie. Il s'appelle Archibald, il est petit, noir, arbores de belles couleurs sur les oreilles et a les dents de la chance (la chance!). C'est un joli petit lapin qu'une affiche posée sur un tronc en plein milieu d'une forêt aussi colorée que ses oreilles interpelle. Un concours de pizzas est organisé par Monsieur Wolf. Comme récompense ? Un magnifique voyage. Extrêmement tentant pour lui qui rêve d'exotisme, de tours du monde et de nouveaux paysages... "Malheureusement Archibald était un bien mauvais cuisinier. Ce qui tombait mal pour ce concours". Vrai de vrai. Mais comme on dit, qui tente rien n'a rien et "il ramassa tous les ingrédients dont il avait besoin". On vous laisse découvrir la liste des courses d'Archibald qui est à mourir de rire et d'indigestion. Une petite histoire de champignons rouges à points blancs, "car tout le monde le sait rouge est la pizza" qu'il servira à point nommé au Monsieur Wolf, un loup déguisé en drôle de zèbre qui aura trouvé, bien fait pour lui, en ce petit lapin vif, un animal bien plus fort et intelligent ! Je ne vous en sers que quelques parts, de cette pétillante histoire, dont il vous manque, les morceaux les plus croustillants. L'écriture est joyeuses, rythmée, le conte est frais, goûtu et coloré, les illustrations sont géniales.  Je vous en recommande plusieurs fournées, c'est en tout cas ce que l'on a fait, lire et relire l'histoire pour patienter, regarder les détails et les couleurs des illustrations, inventer nos propres potions. Et le gaz "hilarant" servi pour détendre atmosphère et enfant le temps d'un atelier mercerie dont on se serait bien passé ce soir là, a permis de créer, avec l'aide de l'infirmière qui a joué le jeu à fond, des recettes de pizzas pas piquées ni des hannetons ni d'Archibald. Une pizza pour Monsieur Wolf est un grand *** coup de cœur *** et restera le souvenir d'un grand fou-rire. D'ailleurs l'album a déjà été embarqué dans la petite sélection que Grenouille garde sur sa table de chevet, c'est peu dire que mon avis est largement partagé !

A l'hôpital ce soir là, il y a eu de l'attente, mais j'avais un grand sac. Comme souvent, dans ce grand sac, je promène des romans, des romans jeunesse, que je lis quand les rails défilent, trains ou métro. Un roman, jeune lecteur, un roman 9-10 ans et un roman ados que je venais d'ailleurs juste de terminer. Voilà ce qu'il y avait dans mon sac hier.
"Tu as une autre histoire, Maman ? ".  "Oui, mais pour les plus grands. On essaie celui-là ?". Et nous voici parties dans un roman pour jeunes lecteurs, mais nous avions le temps, car nous attendions, nous attendions notre tour. Les animaux de Lou, une collection qui connait du succès auprès des CP- CE1, Nage, petit phoque ! de Mymi Doinet et Mélanie Allag, aux éditions Nathan. Lou est en classe de mer en Bretagne, avec ses copains et sa maîtresse. Alors qu'ils ont tous chaussé leurs bottes et mis des gants pour nettoyer une plage, "la mer n'est pas une poubelle", ils voient au loin un cargo qui perd du pétrole dans la mer. La fuite devient dangereuse pour tous les animaux qui appellent au secours. Lou a un super pouvoir et sait les comprendre. Vite il faut les sauver, la maîtresse appelle les pompiers. De courts textes, des illustrations adaptées et des bulles permettent au lecteur débutant de se plonger facilement dans cette collection "premières lectures" qui permet autonomie de l'enfant ou lecture à deux voix. Pour les plus jeunes - qui attendent par exemple leur passage aux urgences pédiatriques - la narration est simple et intéressante, elle permet de commencer à manipuler et à découvrir des livres de "grands".

Qu'avais-je encore dans mon sac ? Encore heureux qu'il ait fait beau de Florence Thinard aux Editions Thierry Magnier.
Lecture en cours ! Une lecture délicieuse dont je vous parlerai à l'occasion de mon prochain billet concernant Les Incorruptibles puisqu'il fait partie de cette sélection. Pour mémoire, retrouvez mon précédent billet Ici.
Et puis l'équipe est arrivée, l'infirmière qui a super bien assuré, constat, réconfort, explication, petit masque dans lequel il faudra respirer le temps que l'interne fasse couture, mercerie et compagnie, des gommettes "pirate" pour le décorer - "hé ! maman il y a même des pieuvres!" - et même tutorat de l'interne, un poil débutante, un poil pas tout à fait sûre de ce qu'elle allait faire ni comment. Merci, madame l'infirmière vraiment, c'était elle la pro. Elle a d'ailleurs demandé à Grenouille de lui raconter cette histoire de pizza, l'herbe est devenue carottes râpées, la sauce tomate s'est vue garnie de crottes de nez, et d'une maison en guise de gruyère râpé. Pour une diversion, l'album Une pizza pour Monsieur Wolf, en a été une de qualité ! Et puis diplôme du courage en poche, pas une larme, mais plutôt un fou rire dû au gaz hilarant, nous sommes reparties. Il était tard, on n'avait qu'une envie, rentrer, manger, dormir. Tu veux manger quoi Grenouille ? De la pizza aux carottes râpées. Arf, on n'en a pas ! Bon ben tant pis, ce sera fromage, tomate et charcuterie avec un gros dodo, demain debout à 6h00... Vous m'en voudrez pas, hein, si je vous livre ma chronique en retard ?
Non, je crois, me direz vous. Mais vous ajouterez peut-être : "Sauf qu'il y a un bouquin, là que tu avais au fond de ton sac et dont tu ne nous as pas parlé..." C'est vrai, c'est vrai. Je ne peux pas vous laisser sans le chroniquer. Vous avez su patienter ! Mais attention, il n'est vraiment pas, celui-ci, pour les enfants. Rendez-vous du côté des adolescents. Et fermez les petits yeux de vos enfants. Ron pshiiiit. Je ne sais pas vous, mais moi en ce moment, je manque cruellement de temps et de sommeil.

Je suis sa fille de Benoît Minville, Editions Sarbacane, collection X'Prim.
" Je veux un coupable. Mon doigt tremble sur la gâchette et j'ai le cœur qui me chavire dans tout le corps. J'ai besoin d'un coupable. J'ai besoin de trouver une issue. Fuir toute entière par le tunnel de ce canon que je pose sur le front de l'homme à terre. (...) Et moi je plaque une arme, lourde dans mon poing, contre le visage terrifié du Grand Patron Français". Âme sensible, s'abstenir. Joan n'a pas encore 17 ans, mais pas loin. Joan n'a pas encore appuyé sur la gâchette, mais pas loin. Avant, il faudra rembobiner l'histoire, faire un grand pas en arrière et tenter d'expliquer comment l'ado en est arrivée là. Élevée par son père quand sa mère faisait le tour du monde, Joan s'est construite avec lui, papa, "papounet", un père partagé entre son côté rock'n roll et la sensibilité qu'il tente de cacher quand elle fait ses premiers pas dans un t-shirt Led Zep ou quand il reçoit d'elle une place pour Metallica pour la fête des pères. Lui, il fait tout pour elle, pour sa princesse, sa "punkette". Alors quand il se retrouve sans travail avec les traites à payer, quand l'impasse arrive à grands pas, il ne réfléchit plus et tente de braquer une banque. Ben oui, rien que ça. Mais pas dans la violence, il était armé d'un jouet, il a beau être rock'n roll, il a le cœur tendre, le cœur Chamallow des pères qui feraient tout pour leurs enfants. Sauf que le jouet en plastique a fait si bel effet qu'un flic qui n'a pas vu le factice dans l'arme l'a buté. Bam. Une balle et le voilà entre la vie et la mort sur un lit d'hôpital. Œil pour œil, dent pour dent. Joan veut le venger et elle qui a plutôt bien saisi les rouages de la société sait que ce n'est pas le flic le vrai coupable. C'est le patron, le grand patron de la boîte qui a foutu son père à la porte. Licenciement. Il vit à Nice, elle entraîne Hugo, son meilleur ami, prêt à tout pour la belle, même à emprunter la caisse de son frère qui fera partie à distance de l'escapade. En route pour Nice, par la Nationale 7 avec ses étapes et ses rencontres. Comme Joan, Hugo n'a pas grand chose à perdre. En rémission, il ne devrait déjà plus être là. Alors la vie, il la dévore, pas de limites, ou presque, des rencontres, des émotions intenses, une belle Blanche auprès de qui il trouvera l'amour, Joan trouvera en elle sa meilleure amie... Je suis sa fille est un roman intense, fort, excellemment écrit. Les personnages sont profonds, le road-trip n'est pas celui d'ados écervelés, les héros sont des ados écorchés, émouvants, sensibles, qui ont des idées et des idéaux, de la pudeur et de la retenue, un lourd vécu. L'écriture fluide et sensible de Benoît Minville, la construction de la narration, nous emmènent facilement dans un univers aux relations intenses ; le road-trip qui n'est pas à l'américaine n'a rien à envier à la 66 road : grand bravo à son auteur, grand *** coup de cœur ***.


*** Les références ***

* Une pizza pour Monsieur Wolf d'Anne-Gaëlle Balpe et Elodie Durand Editions L'Elan Vert, février 2014 - 11,20€ - à partir de 4 ans.
* Les animaux de Lou - Nage Petti Phoque ! de Mymi Doinet et Mélanie Allag, Editions Nathan, collection Premières lectures - janvier 2014 - 5,60€ - à partir de 6 ans.
* Je suis sa fille de Benoît Minville, Editions Sarbacane, collection X'Roman, 2013 - 14,90€ - à partir de 14 ans


Et dites moi, si vous croisez Maman Mammouth, pouvez-vous lui dire de me contacter ? Elle a gagné Bonbek. Je serai obligée de le refaire le tirage au sort s'il elle ne me contacte pas d'ici lundi prochain... 

lundi 24 février 2014

Un canard, des oies et trois coups de cœur !

Le jeu de l'oie d'hier, celui de Deuz, ,  me fait courir après les oies. Enfin après le canard, parce que le premier, dans ce jeu là, c'est canard. Enfin dans cette histoire là : Le 1er c'est canard d'Olivier Douzou. Ah non, c'est bien oie la première  à ce jeu là. Oh, non, erreur, c'est lapin, il l'a dépassé je crois, mais se fait tout de suite rattraper par œuf quand il se fait doubler par poule (tiens on dirait qu'on va peut-être savoir qui de la poule ou de l’œuf est arrivé le premier). Ah non même pas elle va aussi se faire doubler par renard, loup, cochon, chat... Et ainsi de suite jusqu'à la fin de l'album qui ne se finir pas tout à fait parce que si l'on veut on peut vite rattraper canard et tout reprendre au début. Mais qu'est'ce que c'est que cette course sans queue ni tête, pleine de rebondissements et qui fait rappel essoufflant (ben oui on court quand même) de tous un tas de personnages que l'enfant retrouvera dans les contes et les grands classiques de la littérature. Jouer avec les images, les personnages et les mots, Olivier Douzou le fait encore parfaitement bien dans son dernier album qui se lit, c'est entendu, à plusieurs niveaux. Une souris qui court comme une dératée ; un loup qui loupe la première place qui est aussi d'ailleurs tenons le pour dit, râpée pour fromage... Comme des pantins de profil dont les membres s'articulent et se lient grâce à des attaches-parisiennes, les personnages sont excellents ! On retrouve avec plaisir l'univers si particulier de l'auteur et cet album est un joyeux *** Coup de cœur ***

La petite oie qui ne voulait pas marcher au pas de Jean-François Dumont. La tradition à la ferme, quand on est une oie, c'est de se ranger dans le troupeau, bien comme il faut, et de suivre Igor, le chef jusqu'à la mare. Et attention, il faut marcher au pas. Une, deux, une deux, on peut juste un tout petit peu remuer la queue. C'est un défilé respecté. Mais quand Zita la nouvelle petite oie rentre dans le troupeau, elle n'y arrive pas. Tac tac. Un pas de travers, hors cadence, elle ne sait pas y faire. "comment ça tac ? Qu'est-ce que c'est que ce tac?". Igor ne mettra pas longtemps à la repérer et à l'exclure. "Je suis nulle comme oie, pense-t-elle, ce n'est pourtant pas si compliqué de marcher au pas". Toute dans ses pensées, elle ne se rend pas compte qu'elle est observée. Observée et écoutée tout du long du chemin quand elle va - seule - à la mare. Splach, snif, splach et resplash, snif et splash. C'est pas qu'elle ne veuille pas marcher au pas, c'est qu'elle n'y arrive pas. Et bien tant pis. Elle ira seule à la mare. Zita est une oie au pas qui n'est pas binaire mais offre enfin une variante cadencée, musicale et entraînante au défilé des oies. ça va plaire plus qu'à deux ou trois oies... Toute la ferme va se mettre à suivre Zita. Et vous aussi, j'en suis sûre, écoutez plutôt :  Une histoire à conter, raconter, fredonner et à chanter et elle est même rééditée à petit prix petit format et petit prix.  *** Coup de cœur ***


Augustine ne rentre plus dans ses bottes de Lydia Devos illustré par Arnaud Madelénat. Comme elle est contente Augustine de retourner chez sa grand-mère avec sa maman. Elle n'y est pas allée depuis des mois. Tout l'hiver, il faisait trop froid. Elle retouve ses jolies bottes, mais déception, elles ne lui vont plus. Elle retrouve sa chaise haute et son petit lit, mais vraiment elle ne passe plus dedans. Elle a grandi et c'est difficile à accepter pour Augustine. Alors quand elle se réveille après une très mauvaise nuit elle est vraiment de mauvaise humeur. Sa mère et sa grand-mère s'inquiètent, va-t-elle faire une bêtise ? Voici un très bel album sur le fait de grandir. Pas facile ni à comprendre ni à accepter. Et si c'était pas si mal d'être un tout petit peu plus grand qu'avant ? C'est le message véhiculé par ce très bel album aux illustrations traditionnelles très attachantes. L'histoire se termine sur une petite note à l'intention des enfants qui explique parfaitement "comment on grandit". *** Coup de cœur ***


*** Les références ***

* Le 1er c'est canard d'Olivier Douzou Editions du Rouergue - Février 2014 - à partir de 2 ans - 13,40€
* La petite oie qui ne voulait pas marche au pas de Jean-François Dumont Editions Père Castor, 2007 - réédité en 2012 - 5,30 € - partir de 4 ans
* Augustine ne rentre plus dans ses bottes de Lydia Devos et Arnaud Madelénat, Editions Le Pommier, collection Les bouts d'Choux explorent le monde, 2013 - 13 € -  partir de 4 ans 

dimanche 23 février 2014

Place aux jeux !

Les vacances d'hiver sont déjà là pour certains, débutent ou arrivent à grands pas pour d'autres. C'est l'occasion de prendre un peu plus le temps que d'habitude, de jouer. Jouer, c'est ce que l'on a fait le week-end dernier, un week-end de pluie, un week-end tout gris dehors et joyeux et coloré dedans. Jugez plutôt. 

Dobble kids. En ce moment, depuis que le Père Noël a sévi, c'est Dobble Kids en veux-tu en voilà, une partie de ci, de là, c'est facile, rapide, les enfants y jouent en autonomie, un petit peu n'importe quand, un petit peu n'importe où aussi puisque la boîte ronde et métallique est très pratique à emporter partout, week-end et voyages compris. 2 à 5 joueurs à partir de 4 ans, il s'agit d'un jeu d'observation et de rapidité. Un même jeu de cartes qui présentent toutes six animaux différents permettent de jouer à plusieurs mini-jeux différents. Dans tous les cas, il faut retrouver l'animal identique entre deux cartes (type, couleur mais pas forcément taille), le nommer et se défaire de ses propres cartes ou toutes les récupérer selon la variante. Plusieurs jeux et plusieurs niveaux pour jouer en famille, Dobble est un grand jeu à petit prix ! *** Coup de cœur ***

Un jeu. Inspiré d'Un livre d'Hervé Tullet, Un jeu, du même auteur, est (presque) tout simplement un jeu. On y retrouve son univers, ses points, ses couleurs, ses formes géométriques. Dans le coffret, 25 cartes cartonnées avec des dessins recto-verso, 90 pions des trois couleurs, bleu, jaune, rouge, à mettre dans un sac de pioche. L'objectif, compléter le plus grand nombre de cartes en plaçant des pions piochés au hasard selon une suite logique. Mêlant à la fois le coopératif, la logique et le hasard, voici un jeu de grande qualité, qui propose plusieurs nivaux de difficultés. Design et éditions sont de belle qualité et permettent une manipulation facile des éléments. Même si ce n'est pas le but premier, l'enfant peut aussi s'amuser seul et s'inspirer des cartes et des pions pour créer ses propres motifs. Ici, nous adorons Un livre d'Hervé Tullet, et c'est très facilement que nous avons adopté Un jeu dans notre petite ludothèque personnelle !

Le super jeu de l'oie. Le jeu de l'oie, c'est comme les petits chevaux, les dames ou la marelle, un incontournable jeu de société. Les règles sont simples, il faut, en avançant à l'aide de dès terminer le premier le parcours, en espérant tomber sur les bonnes surprises contenues sur certaines cases plutôt que sur les pénalisantes (reculer, retourner à la case départ, se taire...), mais ça on n'y pourra rien, seul le hasard en décidera. La particularité du  jeu de l'oie conçu par Deuz, c'est qu'il porte bien son nom : il est Super! Super grand, super beau, super pratique, super chouette... Et super intelligent : le plateau est un grand carré de tissu 60 cm X 60 cm en coton bio permet de le ranger petit tout petit dans un très joli petit sac de la même matière pur l'emmener partout partout. Les gros pions ronds et les dès sont en bois, douces couleurs, ils permettent une bonne prise en main pour les petits doigts. La sobriété des illustrations fait l'élégance d'un jeu de grande qualité (coton bio, sérigraPhie aux encres naturelles, qualité des finitions et des détails) dont on ne se lasse pas. Deuz fait partie de mes très belles découvertes de Montreuil et ce jeu de l'oie nomade et lavable en machine est un grand ***coup de cœur***. Dans la même veine, Deuz propose un Super Jeu de dames
La grande course. Un grand livre jeu tout cartonné avec un circuit dense et joyeux sur chaque double page, c'est ce que propose ce livre de grande qualité pour les amateurs de bolides. Des bolides, il y en a d'ailleurs 11, en mousse et à disposer sur un socle, ils sont détachables et se promènent sur les circuits en respectant virages, petits jeux et consignes. Partir en mini-bus, en voiture bleue, grise, moto ou en camion poubelle... il faut faire un choix, mais il faut y aller : en ville, dans la forêt, dans la montagne et à la mer, le parcours est ludique et semé d'embûches et le livre est bien pensé et le graphisme joyeux et très sympas ! *** coup de cœur***



La pêche aux mots. Une cane à pêche dont l'hameçon est un aimant, une quarantaine de lettres magnétiques, un livre qui fait plateau de jeu et sur lequel l'enfant évolue comme il veut et c'est parti pour la pêche aux mots dont l'univers est une fête foraine. Du côté de la pêche aux canard, il faut pêcher des lettres une à une pour écrire les couleurs des canards en s'aidant de la grande roue des couleurs qui fait modèle. Du côté des gourmands, le principe est le même mais c'est de mots d'aliments qu'il fau reproduire. L'idée est déclinée pour les noms d'animaux et pour les déguisement. L'album propose également un récapitulatif des mots appris, le tout écrit en majuscule. Une bonne idée pour découvrir les lettres en s'amusant et les associer.


Mon imagier montessori d'Eve Herrmann et Emmanuelle Tchoukriel. Voici un nouveau coffret de l'excellente collection Montessori des éditions Nathan. 150 cartes d'animaux et de végétaux permettent de les découvrir, apprendre à les reconnaître, apprendre leurs noms : animaux de la forêt, oiseaux, insectes, fleurs et fruits aux illustrations réalistes. Elles sont inspirées des images classifiées utilisées dans la pédagogie Montessori. Toutes en double dans le coffret,  elles ne présentent pas tout à fait de la même façon. Une carte "complète", propose l'animal ou le végétal renseigné par son nom, écrit en cursive, quand le même dessin est représenté sur une carte plus petite sans son nom, et une carte appelé "billet de lecture" ne donne que le nom. Moineau domestique, lièvre d'Europe, grande sauterelle verte, loup gris commun, mésange charbonnière, abeille noire, cyclamen de Naples, jonquille trompette, anémone pulsatille...
Le préambule du livret d'accompagnement est titré "le goût du mot juste", celui d'aider l'enfant à employer un vocabulaire précis et choisi pour désigner. Cela commence bien entendu par leur identification : décrire, observer, pour commencer, association avec des figurines, recherche de carte, faire des paires; Il s'agira aussi d'associer des cartes et des billets de lecture, faire des devinettes, des jeux de discrimination et même par la suite faire des jeux avec les syllabes et les sons. Le coffret est très riche, les cartes sont superbes et peuvent être utilisées dans des petits jeux adaptés dès 18 mois. *** Coup de cœur***.

Les pirates - livre-jouet de Corina Fletcher et Britta Teckentrup. Une courte histoire tout introduit le jeu au dos d'un très superbe plateau de jeu avec pop-up qui font entrer directement l'enfant dans l'univers des pirates. La vie des pirates est bien remplie.  Il y a des tâches à accomplir, surveiller, nettoyer, naviguer, défendre le navire. Tous les pirates aiment la chasse au trésor, ils rencontrent des créatures extraordinaires, pour preuve ? Embarquons  dans leur navire. En route pour Valparaiso. Attention aux rochers près du phare, observons les otaries, une tasse de thé avec les sirènes et une fois évité l'énorme monstre marin, vite trouvons refuge sur une île, celle du trésor bien sûr ! Un parcours marin semé d'embûches à réaliser avec des petits personnages cartonnés : un jeu solide et de qualité.
52 jeux pour toute la famille. Un jeu de cartes qui se met dans la poche, dans le sac de week-end ou dans la voiture, voici au format mouchoir une multitude de propositions de petits jeux d'intérieur ou d'extérieur pour jouer en famille avec peu voire pas du tout de matériel. Jeux de contes, de lettres, improvisations, dessins, répétitions, pieds collés (il faut faire des roulades pieds contre pieds avec un partenaire), volley fantaisie, 1,2,3 statue, qui suis-je, mots en couleur, miroir, rébus... Hautes en couleurs et en idées pour un tout petit prix, ces cartes plastifiées sont excellentes pour retrouver des jeux classiques ou se lancer dans la nouveauté, rires et divertissements assurés ! 


Fiches illustrées pour les bébés. Un avion, une voiture, un hélicoptère, une voiture, un camion de pompier, un voilier, un bateau, un sous-marin... Voici, pour les tout-petits, des petites fiches en mousse éditées chez Usborne qui proposent des illustrations pétillantes et colorées sur le thème des véhicules, des jouets ou des animaux, au choix. Leurs noms sont associés aux visuels, leur manipulation est facile et permettent de s'initier aux jeux de cartes librement. On peut s'en servir comme "cherche et trouve", jouer à les classer (couleurs, types de véhicules, avec des roues, dans les airs, sans moteur, etc...), faire des jeux de discriminations visuelles, auditives.

Le Petit Hérisson partageur. De nombreux livres sont réédités dans un format particulier, avec un habillage nouveau auquel s'ajoutent des petits jeux correspondant à l'histoire. C'est le cas du Petit Hérisson partageur. L'album est glissé dans une jolie couverture qui se clipse avec aimant. Il est accompagné d'un jeu de Memory qui, en 18 cartes cartonnées, rappelle l'histoire dans sa chronologie. On peut donc utiliser les cartes comme un jeu de Memory, mais aussi faire travailler la mémoire en jouant sur le rappel de la chronologie de l'histoire. Des exercices souvent pratiqués en maternelles. Un petit hérisson trouve une énorme pomme rouge qui selon lui fera un parfait déjeuner. A peine l'a-t-il pensé qu' un lapin arrive. Il en prendrait bien un morceau. Le hérisson réfléchit et accepte de la partager en deux. Quand ils rencontrent un écureuil puis une souris, auxquels le hérisson accepte encore de céder une part, la taille du déjeuner se réduit. Pas sûr qu'une fois le quart de pomme mangé tout le monde en ait eu à satiété. Y aura-t-il une FAIM heureuse dans ce joli conte pour jeunes enfants ? Oui. La générosité du hérisson sera récompensée dans la joie, les crudités et la bonne humeur !

Jeux pour apprendre de Bénédicte Denizot.  Avec sa tête, avec son corps et comme les grands, sont les trois parties d'un livre à destination des adultes, parents, enseignants ou intervenants dans l'univers des enfants. Peu de matériel nécessaire pour les jeux proposés qui sont détaillés sur des fiches précises qui proposent le déroulement de la séance, indiquent ses points forts et les compétences exercées ou attendues. Dessine moi une histoire,Memory auditif, tables de multiplication, jeu de catalogues, kim goût et auditif, marionnettes, devinettes, intrus... 70 activités proposent un large champ d'exploration pour apprendre en jouant, développer la motricité, commencer à reconnaître lettres et mots, notions de mathématiques et apprendre à  devenir grand. 


 *** Les références ***

* Dobble Kids Editions Asmodee - à partir de 4 ans - 12,50€
* Un jeu créé par Hervé Tullet et conçu par Sandrine Granon, Editions Bayard Jeunesse - novembre 2013 - 3-8 ans - 18,90€
* Le super jeu de l'oie chez Deuz - à partir de 4 ans - 24,50€ - à commander Ici
* La pêche aux mots de Madeleine Deny et Marie Paruit Editions Tourbillon, octobre 2012 - 16,95 € - à partir de 5 ans
* Mon imagier Montessori de Eve Herrmann et Emmanuelle Tchoukriel, Editions Nathan - février 2014 - 20,90€
* Les pirates livre-jouet de Corina Fletcher et Britta Teckentrup, Editions Gallimard Jeunesse - septembre 2013 - 19,90€
* La grande course de Madeleine Deny et Didier Balicevic, Editions Tourbillon, 2013 - 14,95 € - à partir de 4 ans
* 52 jeux pour toute la famille Editions 365, 6,90 € - pour toute la famille
* Fiches illustrées pour les bébés Editions Usborne - 7,50 € - à partir de 12 mois
* Le Petit hérisson partageur Un conte de Zemanel, illustré Vanessa Gautier Editions Flammarion Père Castor - novembre 2013 -10 €
*Jeux pour apprendre de Bénédicte Denizot Editions Eyrolles, collection apprendre autrement, juin 2013 - 16,90 €


Le week-end prochain, je vous présenterai une sélection de livres d'activités ! 
En attendant, bonnes vacances en cours ou à venir, elles arrivent, elles arrivent !

vendredi 21 février 2014

Demat Breizh !

Quelle bonne idée, celle de Gabriel capitaine de La Mare aux mots, que de me proposer la chronique croisée de février sur la Bretagne, notre région d'origine. Difficile d'être objective pour le coup, impossible de ne chroniquer que des livres pour enfants. J'ai choisi de faire abstraction des recueils de contes traditionnels pour vous proposer plutôt des petits albums d'histoires, des jeux et activités, des guides pratiques et documentaires, un livre de cuisine et un groupe de musique pour vous donner envie, si ce n'est déjà fait de venir ici et de voir, d'entendre, de respirer une région haute en couleurs, aux paysages et aux motifs variés adaptés aux activités de la famille. J'espère que vous aimerez croquer un petit bout de ma Bretagne à moi, et celle de Gabriel que vous retrouverez Ici. Régulièrement sur le blog, j'y fait mention, je vous mets des photos, vous les retrouverez avec le tag "Bretagne". En attendant suivez, la partiale guide et Degemer mat par ici (bienvenue !). 

Oh les belles couleurs ! de Delphine Garcia. Il fait gris en Bretagne ? Non, non, non. "Oublions les rumeurs
et partons à la chasse aux belles couleurs". Voici l'invitation que fait Gwen au jeune lecteur. Elle a un grand sourire, une coiffe du pays Bigouden sur la tête et deux petites fossettes, jamais loin d'elle, Job, son matou roux la suit partout. Du bleu sur les volets de Lucien le marin, du orange dans l'atelier de broderies, du rouge dans un grand panier de fraises de Plougastel, du jaune sur le ciré du pêcheur, du mauve de bruyère dans les landes, du rose petits cochons, du marron chez les sonneurs, et puis il y a cette couleur si particulière, celle de la mer quand elle est bleu-vert et que peut-être l'écume apparaît, glas, ou encore le noir du chapeau traditionnel. Gwen, ça veut dire blanc, en breton, et pour les autres couleurs, la double page qui termine cet album joyeux et sympathique, en propose la palette en breton. 
Jeux et coloriages - Cahier-jeu Gwen et Job de Delphine Garcia. Pour compléter l'album, ce petit cahier couverture souple au format adapté aux petits et aux grands voyages est une jolie façon de découvrir la Bretagne. Des autocollants, des coloriages, des jeux de déduction, d'observation, de logique. Points à relier, dessins pas à pas, labyrinthe... Le cahier est de grande qualité, très agréable à manipuler. Les dessins sont joyeux et colorés, vraiment j'ai bien aimé !
Mouettes, les vacances de Géraldine Collet, illustré par Caroline de Pistinier. Pauvres mouettes, elles sont rieuses, bavardes, curieuses, et chaque été, c'est la même chose, elles assistent au débarquement des touristes sur leurs plages. Elles sont témoins de scène, jugent, jacassent, se moquent un peu mais pas méchamment, ça non, jamais, rient beaucoup et essaient même de chiper des chips sans se faire chiper. Les jours défilent et chaque page en présente un avec une histoire, une petite scène, estampillée jour de mouette, cachet de La Poste (ou presque) faisant foi. Et quand elles croient que c'est fini, les mouettes, la trêve n'est due qu'au chassé-croisé juillettistes /aoûtiens, elle ne dure presque pas et en août on repart de plus belle : scènes de mer calme et de serviettes et jeux de sable agités, jeux de mots et jeux de mouettes... Voici un album couleur détente, qui donne envie d'y être déjà, sur la plage au soleil... Car il n'y a pas de pluie du tout dans ce livre là, ni dans le ciel des illustrations (radieuses) ni dans les mots (joyeux) !
Crêpes et galettes d'AnneCé Bretin. Il n'y a pas que les chapeaux qui sont ronds en Bretagne, comme dit la populaire chanson. Il y a aussi et surtout, les galettes et les crêpes. La preuve ? Larousse sort un livre au format tout rond qui propose 35 recettes de garnitures, en passant bien entendu par la case départ : la pâtes avec les différentes farines. Qu'elles soient aux myrtilles et crème de marron, Suzette, fraise-basilic, pomme caramel au beurre salé (enfin au beurre tout court, sinon ce n'est pas du beurre, on est bien d'accord!), orientales (orange, menthe amandes), qu'elles soient galettes complètes, saumon fumé, magrets et légumes anciens, endives braisées, forestière, rouget-chèvre, langoustines... Toutes les recettes sont en page de gauche quand leurs illustrations sont en pleine page à droite. Et les idées comme les visuels sont difficilement résistibles. Rien que de chroniquer ce très beau livre, aux visuels aussi réalistes qu'ils sont quasi taille réelle, j'ai une énorme envie d'en croquer une et il est 23h03. Autant dire pas d'heure. Voici un beau livre objet qui propose des recettes gourmandes qui raviront toute la famille. Personnellement, je mets plus d’œufs dans ma pâte à crêpe que la recette proposée, c'est un des secrets des bonnes pâtes à crêpe ! ça y est, c'est dit !


Les Quincailloux. Si on parle de l'univers breton, on parle forcément musique, et j'avais envie de vous faire découvrir Les Quincailloux, un groupe mutli voix et instruments, né en Bretagne et qui créé, compose, arrange pour monter des spectacles et des bals pour les enfants. Guitare, violon, flûte traversière, accordéon, percussions en tous genres même des genres qui n’existent pas, et beat-box, Les Quicailloux sont nés en Bretagne et y tournent d'ailleurs : spectacles, contes musicaux, concert-bal sont montés dans la bonne humeur et liés par la joie de vivre. Une philosophie, vibrer et s'amuser. Ils chantent et dansent sur des mélodies inspirées de l’univers traditionnel de Bretagne et celtique plus largement, mais pas seulement : rock, chansons françaises, danses-jeux… Avec humour et dynamisme, ils emportent le public dans leur univers interactif. Leurs spectacles sont proposés dans les écoles, associations, maisons de la jeunesse et de la culture, festival, Les Quicailloux montent aussi sur scène à l'occasion de "fest", qu’ils soient noz ou deiz ! Assez tapoté sur le claviez, le mieux c'est que vous vous rendiez compte par vous-mêmes. Voici des petits bouts de Quicailloux à écouter, à regarder pour vous donner un avant-goût (pas un avant de travers) : Laridé musique traditionnelle et paroles revisitées Ici  - Belle Polka, qu'on a très envie de danser à défaut de la piquer  - Les Quincailloux, c'est aussi un spectacle, comme ce petit bout d'A l'école Ici avec "Gérard" un titre à faire réfléchir "on t'aime pas, on votera pas pour toi, tu critiques la société mais tu fais rien pour la changer...". Et puis personnellement j'aime beaucoup Alégria Ici qui revisite un air traditionnel dansant avec un trio guitare violon flûte traversière, une de mes formations préférées... Bravo pour les belles images et les bons sons, joie et allégresse pour les petites oreilles et les grandes tout autant ! Pour découvrir Les Quicailloux, demandez la programmation des spectacles et des Fest-Noz, c'est Ici

Le grand livre des régions, la Bretagne de Violaine Troffigué et Nathalie Ragondet. Vocabulaire, histoire, spécificités géographiques et culturelles, contes, chansons, recettes, dans les terres, sur la côte... Cet album Père Castor est très riche, dense et alterne avec pertinence ces différents aspects. Chaque page est illustrée et contient des encadrés, des focus informatifs. Drapeau et symboles, mythe de l'hermine blanche blason des ducs, qui aurait préféré se faire tuer plutôt que souiller sa fourrure, des formules courantes en breton, les chiffres, quelques noms bretons (dont le mien!), les côtes et leurs richesses en faunes, flores, architecture, courtes biographies de personnages célèbres (de Chateaubriand à Tabarly), vie sauvage et dolmens et menhirs. Quelques contes sont aussi présents dans l'album, dont l'un de mes préférés, celui qui narre la (més)aventure de deux hommes bossus qui rencontrèrent tour à tour les Korrigans (ar korriganed), lutins des landes, joyeux, malicieux, fêtards et peut-être même maléfiques... Je l'ai contée des dizaines de fois et j'ai eu grand plaisir à le retrouver là. Voici un album très complet qui brosse un portrait de qualité de la richesse historique, culturelle et touristique de la Bretagne. Je vous ai dit qu'il y avait dedans la recette du far ? Quand j'en fais, je jette de temps un temps un peu de beurre dans le plat en cours de cuisson... 

Graines de voyageurs Ton premier guide de voyage ! Bretagne. 
Si cette chronique croisée vous a donné envie de voyager en Bretagne, n'oubliez pas de vous munir de ce petit guide très bien ficelé. A destination des enfants à partir de 7-8 ans, il peut être utilisé aussi par toute une famille, avec des enfants plus petits. Au programme, une partie documentaire et une partie jeux et activités. Fiche d'identité du voyageur, le trajet en premier lieu, puis en route pour l'aventure avec un sommaire chargé : des infos nature, animalières, une partie historique, une autre découvertes tout d'abord. Des photos, des dessins, des informations touristiques et pratiques qui donnent des idées de découvertes et de visites. L'autre moitié du recueil est composé de nombreux jeux (connaissance, observation, jeux des différences, mots croisés, puzzles... De contact et d'idées pour des activités pleine nature et se termine par un carnet de voyage à remplir par l'enfant : ses impressions, ses souvenirs, les visites réalisées... Une carte de la région à détacher. Elle référence 64 lieux incontournables à visiter en donnant des détails sur le contenu et des infos pratiques (contact/coût). 
Riche et dense, pédagogique et attractif, Graine de voyageurs Bretagne est très bien conçu autant pour les petits touristes que pour les locaux ! 

Et aussi... 
Je vous ai déjà parlé de la Bretagne sur le blog, voici un article qui parle de ce qui est beau et de recettes Ici, une rencontre de blogueuses bretonnes, les Breizh Blogueuses  -  et retrouvez une Interview à laquelle j'avais répondu pour Bretagne en Famille, Ici
Sur La Mare aux mots, la Bretagne, en plus de l'article du jour, c'est par , par ici, par , et par ici


*** Les références ***

* Oh, les belles couleurs ! de Delphine Garcia - Editions Locus Pocus, 2013 - 7,90€
* Jeux et coloriages - Cahier-jeu Gwen et Job de Delphine Garcia, Editions Locus Pocus, 2013 - 6,90€
* Mouettes, les vacances ! De géralidne Collet, illustré par Caroline Pistinier, Editions Philomèle, 2013 - 17 €
*Crêpes et galettes d'AnneCé Bretin, Editions Larousse Cuisine, collection Les livres ronds, Janvier 2014 - 10,90€
*Les Quincaillouxhttp://www.quincailloux.fr
*La Bretagne - le grand livre des régions de Violaine Troffigué et Nathalie Ragondet, éditions Père Castor - Flammarion - mai 2013 - 13€
* Graines de voyageurs Ton premier guide de voyage ! Bretagne, collectif d'auteurs, éditions Graine 2 - 2012 - 10,90 €

Dernière minute du côté de nos auteurs bretons ou résidant sur les terres...


Je vous parlais de Matthieu Maudet avec Les orteils n'ont pas de nom, coup de cœur de la semaine Ici. Il sera - info micro-locale - dimanche prochain en dédicace au Bar'Zouges à Bazouges sous Hédé !
Quand Benoît Broyart
propose une lecture spectacle de Cavales, 
c'est par ici







Et n'oubliez pas le jeu concours en cours... 
Vous avez jusqu'à dimanche pour le concours Bonbek, il s'agit de laisser un petit message sur l'article en lien pour participer au tirage au sort : venez voir par ici !

mercredi 19 février 2014

Concours en cours...

En ce moment sur le blog, gagnez un numéro de Bonbek, le magazine, en laissant un message Ici.
Une chance de plus par enfant en envoyant un dessin de bonbons sur la page Facebook du blog Ici ou par mail drawoua/at/gmail.com. Bonne chance !