mercredi 17 décembre 2014

*** Chic *** c'est florilège !

Noël dans une semaine, c'est encore une semaine pour fignoler ses petits paquets, ses gros colis, ses petites histoires, ses grandes aventures. Moi, je suis encore à la bourre. Les journées dites "enfant malade" m'ont mises dedans. C'est comme pour les chroniques. Tout le monde hors du rythme normal et la cadence se noie dans la disponibilité parentale. Bip bip bip. Votre interlocuteur unique sur ce blog est dans la lessive en ce moment, pas dans les livres, pas à son poste de travail, ni à celui-ci, ni à l'autre. Bip bip bip. Réessayez à la fin de la période imposée. Je n'ai pas fait de sélection spéciale pour cette période de festivités. Je le fais chaque mois avec un récapitulatif des titres estampillés "coups de cœur", comme ici par exemple. Mes deux prochaines chroniques seront par contre consacrées à quelques petits bijoux, incontournables, dernières minutes à mettre sous le sapin, mais le temps et la disponibilités ne me feront ajouter qu'une short-list à la soixantaine de titres que je vous propose chaque mois et n'empêcheront pas les belles sélections que je vous prépare pour début 2015 !

Jean-Michel et Victoria la fée de Magali Le Huche. Je commence par un fou-rire. A voix haute, la fée qué a oune accente un peu commeu ça et qui parlé pas très biene lé francé et ben yé vous dis pas comment cé trés drôle à liré à hauté voix mêmé si cé pas si facilé qué ça à faire. Mais quelle marrade. Sauf que ce n'est pas par l'arrivée de la fée que tout commence. L'univers de Jean-Michel le caribou commence à être bien connu. L'animal super héros vêtu d'un super tee-shirt à pois, d'un masque et d'une méga cape rouge et un indétrônable lasso passe son temps à sauver les habitants de Vlalbonvent. Il a un travail de ouf. Une tortue sur le dos, René lapin qui manque de se noyer, une noisette à broyer... Mais certains jours, franchement c'est pfff... il s'ennuie. C'est ce qu'il se dit quand tout à coup il aperçoit la maison de professeur Taupe enfumée. Incendie ! Vite il file, mais plus rapide que l'éclair (et qué loui) "une créature aussi rapide qu'une fusée" le double. La voilà notre fée. Mais alors avec rien de rien de ce qu'on peut imaginer. Comme si en plus de les briser menu menu à Jean-Michel elle donnait un coup de pied à tous les stéréotypes qui font le joug d'une fée de bien typique :  le rose, les paillettes, les petite ailes. Y a rien de rien de tout cela chez elle. Au contraire : "montre multifonctions à tocuhes lance-flammes ; ceinturon-GPS interplanétaire avec lasso-laser intégré", entre autres modules de très très haute technologie. Jean-Michel n'a plus qu'à laisser place. A moins que la fée warrior ne s'en sorte pas si bien quand il s'agit d'affronter les Koumpfs, ces affreux terribles horribles kidnappeurs de doudous ? Un titre à mi-chemin entre l'album et la BD que nous offre avec beaucoup d'humour et d'énergie la pétillante Magali Le Huche. Le retour de Jean-Michel est un grand succès, un grand ***coup de cœur*** à glisser sur la pile des cadeaux pour les 5-8 ans.
Chamboule tout ! de Jo Hoestland et Lucile Placin. C'est dans un tout autre univers que nous emmènent les deux auteurs de cet album poétique, exquise invitation au voyage imaginaire, dessins débordants, comme sait si bien les faire Lucile Placin dont j'adore les traits et la profusion contrôlée. " Si l'on mettait le monde à l'envers, les oiseaux iraient à l'école / Et les enfants prendraient leur vol". L'élan du sens dessus dessous est donné en incipit d'un album dont le texte joue au funambule sur des illustrations pleine page qui invitent le lecteur à la contemplation et à la fantasmagorie en l'incitant même à jouer avec le livre, à le regarder à l'envers comme s'il n'y avait pas de barrière, pas même le 26 X 31 cm (format de l'album) pour partir à l'aventure. "Chamboule, chamboule tout / mets tout sens dessus dessous!", leitmotiv qui vient cadencer les strophes de ce très bel album qui n'est pas qu'un livre d'images.***coup de cœur***

Ce n'est pas très compliqué de Samuel Ribeyron. C'est un petit garçon tout sourire qui fait coucou à sa voisine, Louise. C'est un petit garçon qui ne lui parle pas beaucoup, à Louise, mais qui la voit souvent parce que de sa maison, il la voit à la fenêtre, et inversement. Ils ne se parlent pas beaucoup, c'est vrai, mais ils échangent des regards et ils dessinent ensemble sur la route. " On dessine des arbres par terre, avec de grosses craies de couleur, parce que notre rue est très petite et pas très jolie". Un jour elle lui demande ce qu'il a dans la tête. L'album bascule alors. Qu'a-t-il dans sa tête ? "Ce n'est pas très compliqué, il n'y a qu'à ouvrir du bon côté". Et c'est ce qu'il fait en ouvrant sa tête par la porte de son imaginaire. Il y découvre une forêt d'émotions, de sensations, d'ombres et de lumières, "une forêt mystérieuse". Quand il veut le raconter à Louise, celle-ci a déménagé. Est-il chagrin ? C'est en ouvrant la porte de son cœur que le lecteur le découvrira. Ce n'est pas très compliqué est un album dessiné aux couleurs de la douceur et de la tendresse, tout en sobriété et en finesse comme sait si bien le faire Samuel Ribeyron dont j'avais notamment parlé dans le cadre des Incorruptibles avec Le Grand Papa et sa toute petite fille (ici).  L'album est magnifié par une grande qualité d'édition par HongFeï, grand *** coup de cœur***.

[merci à Gabriel de La Mare aux mots qui m'a fait découvrir ce très bel album - voir sa chronique Ici]
Perce-Neige et les trois ogresses de Gaël Aymon et Peggy Nille. Perce-Neige est né prince. Si sa mère estime qu'il sera ce qu'il sera, son père; lui, veut en faire un homme fort, digne héritier de ses origines et de l'image qu'il a le devoir de véhiculer. Sa mère meurt en couche et l'enfant grandit en "ressemblant trop à sa mère" estime son père. "Il est beau quand il devrait être fort, et aimable quand il devrait être craint". Ni l'art de la chasse, ni celui de la guerre ou des tournois n'intéressent Perce-Neige dont le père ne parvient pas à endurcir le caractère. Ce dernier décide donc de l'envoyer à la guerre. La capitaine qui le mène l'abandonne en route pour lui donner une chance de survivre à une mort qui s’avérerait certaine si Perce-Neige devait livrer un combat. C'est alors que le jeune homme rencontre trois ogresses dont il illumine le foyer : rangement, vaisselle, cuisine... Contre toutes attentes - et pour aller à l'encontre des clichés - elles ne peuvent plus se passer du jeune homme aussi sensible que serviable. Elles ne le dévoreront pas certes, mais lui, s'ennuie et cet ennui le conduit à faire une grosse bêtise, à moins que ce ne soit une douce vengeance ? Entre Blanche-Neige et La Belle au Bois dormant, le personnage masculin de Perce-Neige devient le héros d'un très beau contes, illuminé par des illustrations de grande qualité, qui brise les pré-conçus dans une narration douce et subtile qui se termine bien sûr par un baiser, celui d'une princesse hors norme, venue enfin le réveiller. S'il faut un livre de conte au pied du sapin, pour sûr, c'est celui-ci qu'il faut y mettre. A noter une édition soignée par Talents Hauts avec une couverture hors norme, elle aussi ! ***Coup de cœur***.
Les habits neufs de l'empereur revisité par Marcus Sedgwick et illustré par Uison Jay. Il est fier l'empereur, fier, arrogant et ne jure que par les apparences. Alors le jour où deux belettes arrivent à son château pour lui vendre du rêve, il dit oui tout de suite. il faut dire qu'il cherchait justement une solution pour se faire respecter par son peuple. Deux belettes qui se disent couturières vont lui confectionner un costume sur mesure. Et ce n'est pas tout ! Capables de magie, se prétendent-elles toujours, elles lui proposent de rendre invisibles les habits du roi "aux idiots et aux imbéciles. De notre travail, ils ne verront pas un fil". Berné le roi, tout nu devant l'assemblée le roi. Et la chute ? Chut ! Vous verrez bien où se trouve la morale dans ce texte exposé comme une fable aux illustrations délicieusement craquantes... et divinement craquelées (imitation de mosaïques vernies) tirée d'un conte d'Andersen brillamment revisité. ***Coup de cœur***
Le chevalier de ventre-à-terre de Gilles Bachelet. On reste dans la fable avec ce nouvel album de Gilles Bachelet, une grande réussite en tout point. C'est la guerre ! Le chevalier de Ventre-à-terre, formidable gastéropode à coquille et à armure a à peine ouvert un œil qu'il est fin prêt. Son terrible ennemi, Corne-Molle, a envahi ses fraisiers. "L'affaire ne peut se régler que par une bataille sanglante et sans merci". Petit déjeuner de roi, gym, toilette presque rapide, il enfile son armure et le voilà prêt. Enfin, non faut être honnête il n'est pas tout à fait près : des messages à envoyer (sur Facebook tant qu'à faire) un petit bisou à chacun de ses enfants, à son épouse aussi... Et ça y est il peut y aller. Pas une minute à perdre, enfin à peine le temps de... Et puis aussi de... Sans oublier de ... et de encore... Et le tout (que je ne vous dis pas) illustré avec des planches absolument exceptionnelles, denses, pleines de références, de clins d’œil à des personnages amis, à la vie quotidienne... de l'humour et de la malice glissent au pays d'escargots anthropomorphiques dans une fable savoureusement pacifiste. ***Coup de cœur***  
*** Les références ***
Jean-Michel et Victoria la fée de Magali Le Huche - Editions Actes Sud Junior - novembre 2014 - 12 € - Dés 5 ans
Chamboule tout ! de Jo Hoestlandt et Lucile Placin - Editions Casterman Jeunesse - octobre 2014 - 13,95 € - Dés 3 ans
Ce n'est pas très compliqué de Samuel Ribeyron - Editions HongFei - septembre 2014 - 16,50 € - Dés 4 ans
Perce-Neige et les trois ogresses de Gaël Aymon et Peggy Nille - Editions Talents Hauts - septembre 2014 - 16,50 € - Dés 4 ans
Les habits neufs de l'Empereur revisité par Marcus Sedgwick et illustré par Mison Jay - Editions Circonflexe - octobre 2014 - 13 € - Dés 6 ans
Le chevalier de Ventre-à-Terre de Gilles Bachelet - Editions du Seuil Jeunesse - novembre 2014 - 15 € - Dés 4 ans

Aucun commentaire:

Publier un commentaire