mercredi 11 septembre 2013

Jour de poches pour les 6-8 !

Une petite sélection de livres de poche pour les enfants qui commencent à lire seuls... 

Où sont les trois petits cochons ? d'Agnès de Lestrade. Quand maman cochon s'apprête à donner naissance au dernier de la fratrie, elle se retrouve bien embêtée, il faut faire garder les aînés. C'est à Rosalie l'autruche qui va s'en charger. Bien obligée. La maniaque à plumeau va passer par toutes les couleurs en constatant que les trois petits cochons sont plus que  souillons... Jusqu'au moment où ils disparaissent. Bleue de peur, elle va les chercher partout partout. Partout, vraiment ? Un petit roman sympathique, un texte cours et adapté, des dessins avec des bulles, voilà un petit poche coloré et rigolo pour commencer à lire comme un grand. CP

Mon papa est un dragon de Catherine Kalengula. Filipo est nouveau en classe.  Ce n'est pas une raison pour ne raconter que des mensonges, des balivernes. Il dit que son papa est un dragon.¨Personne ne le croit, forcément. Les papas dragons font des petits dragons, pas des petits garçons ! Quand il a dit que sa maman était un oiseau, là tout le monde à bien rigolé et s'est moqué de lui. Balivernes, balivernes. Mais quand la cloche a sonné et que les parents de Filipo sont venus le chercher, ce n'est pas Filipo qui était le plus étonné... Un petit roman aux vives illustrations pleines pages, à dévorer seul ou en famille. *** Coup de coeur *** - CP 

Drôle de crayon d'Allan Ahlberg, illustrations de Bruce Ingam.  Dans ce livre, très surprenant qui entre dans les classiques en réédition chez Gallimard, c'est le crayon le héros. Un crayon qui dessine un petit garçon. Et un chien. Et un chat. Tiens, donc, voilà des héros pour l'histoire. D'ailleurs, ils se courent après. Enfin ils s'arrêtent parce qu'ils ont faim. Ils demandent d'ailleurs au crayon de leur dessiner de quoi manger. Mais pas en noir et blanc, on ne peut pas manger des trucs en noir et blanc. Voici un pinceau, donc. Et voilà une histoire qui prend vie, des scènes, d'autres personnages, des couleurs. Mince une erreur, il faut une gomme. Une gomme, elle efface tout, elle remonte le temps, les pages, les dessins. Elle veut même s'en prendre au crayon... L'histoire risque de très mal finir ! CE1

Je termine cette sélection avec deux petits romans de Christian Oster, collection Mouche de l'Ecole des loisirs. Le cochon et le prince de Christian Oster, illustrations de Dorthée de Monfreid. Il est difficile d'être plus clair que Christian Oster quand il s'agit d'un titre. Le cochon et le prince parle d'un cochon et d'un prince. Un cochon de compagnie dont  le prince voudrait quand même bien prendre un tout petit peu de distance. Pas parce qu'il ne l'aime pas ou plus. Non pas du tout. Juste parce qu'il voudrait trouver une princesse. Alors, il part en quête. En quête d'une princesse. Mais pas sans Charles, son cochon de compagnie, qui le suivra à une distance respectable pour faire croire qu'ils ne sont pas ensemble. Au cas où. Pas non plus sans qu'ils ne s'équipent tous les deux d'un téléphone portable pour papoter entre eux (mais à distance, forcément !) pour se joindre en cas d'urgence, etc, etc. Et quand arrive la princesse (et bien si, j'écris la princesse, puisque c'est le prince) et que le prince s'aperçoit que le cheval qu'elle monte est un peu penché, on se demande si ce n'est pas l'histoire qui penche un peu. Qui dérive. En toute logique. En toute logique ubuesque de Christian Oster, une histoire rocambolesque qui parle donc d'un cochon, d'un prince et d'une princesse. Enfin, il y a aussi une vache. Charmante, paraît-il, mais je ne voudrais pas vous en dire trop.  CE1
Le Géant et le gigot de Christian Oster, illustrations d'Andrey Poussier.Il est difficile, parait-il, d'être plus clair que Christian Oster quand il s'agit d'un titre. Le Géant et le gigot parlerait d'un géant et d'un gigot, comme Le cochon et le prince parle d'un cochon et d'un prince. Et bien non. Pas tout à fait. Il y a bien un géant cantonné à la lettre G et obligé pour le coup de ne manger que des aliments dont le nom commence par un G. Comme gigot, vous avez tout compris. Mais il en a marre, le Géant de ne manger que du gigot. N'est-il pas possible de manger autre chose dans cette forêt ? Si. Mais il faut changer d'apparence, d'espèce et même de nom. Comme dans tous les contes, il rencontre un personnage clé, là une princesse, ici ce sera une fée. Mais une fée qui réalise les souhaits (enfin à peu près). Elle lui propose de devenir un nain. Non merci. Un lutin alors ? Va pour un lutin. Avec la liste des courses qui va avec : lait, lytchees, langoustine, lotte, langue, lapin, lentilles, limaces, lion, loup. Pas mal.  Mais maintenant que notre géant s'appelle Léon le lutin ete qu'il a une faim de loup, il va falloir qu'il trouve de quoi se nourrir. Quand il tombe sur un lapin, il se croit sauvé.  Quand il tombe sur un loup, il veut bien se mettre à table aussi. Sauf que le loup est un nom qui commence par un L et que du coup, on ne sait plus très bien qui du loup ou du lutin est sur la liste des courses de l'autre. Et la lutte commence alors. Heureusement, arrivent deux lapons. Oui deux lapons plutôt que deux lapins, mais la fée n'est pas très précise. Elle débute. Et nous, on rit. Enfin vraiment pour ce roman ci, j'ai beaucoup ri. Alors du coup, c'est un *** coup de coeur ***CE1 - CE2


Les références
. Où sont les trois petits cochons ? d'Agnès de Lestrade, illustré par Prisca Le Tandé, Editions Nathan, collection Premières lectures - mai 2013 - 5,60 €
.Mon papa est un dragon de Catherine Kalengula, illustré par Marc Boutavent, Editions Lito, collection La minute du Papillon, octobre 2009 - 3,90 €
.Drôle de crayon d'Allan Ahlberg, illustré par Bruce Ingman, Editions Gallimard Jeunesse, Collection L'heure des histoires - mai 2013 (pour ce format poche) - 5,50 
.Le cochon et le prince de Christian Oster, illustré par Dorothée de Monfreid, Editions Ecole des Loisirs, collection Mouche, mars 2013 - 7,50 €
.Le Géant et le gigot de Christian Oster, illustré par Audrey Poussier, Editions Ecole des Loisirs, collection Mouche, décembre 2012 - 7,10 €


Cet été je vous ai aussi parlé de...

Pas de pitié pour les baskets de Joy Sormann, illustré par Olivier Tallec Actes Sud pour la présente édition - 2013 - 4,95€ Ici
Pierre lapin de Beatrix Potter, La belle lisse poire du Prince des Motordu de Pef, et de Gruffalo de Julia Donaldson et Alex Scheffler ci

Aucun commentaire:

Publier un commentaire