mercredi 1 octobre 2014

* Chic c'est mercredi ! * des nouveautés pour enquêter et frissonner !

Pétoche, trouille, aventure, enquête et suspense, c'est à peu le goût de l'infusion du jour dans un chic c'est mercredi thématique, avec un peu de sucre au rire quand même.
Clémentine n'aime que le rouge de Krystyna Boglar illustré par Bohdan Butenko. Dans ce roman là, il y a Marc, Nini, Paupiette, Tolo, Tim et Tom. Y a Madame Chantilly aussi. C'est la fin des vacances. Et puis Macédoine débarque. Une toute petite fille inconnue de la bande d'enfants. Ce sont ses pleurs venus de la forêt qui attirent Marc, Nini et Paupiette vers elle. Enfin Paupiette, il y va plutôt à reculons "il était convaincu que s'il avait peur tout de suite, son problème serait réglé d'emblée, rien ne pourrait lui arriver de pire". Pas sûr, vue la suite de l'aventure. Macédoine, une enfant vêtue d'une robe rouge scintillante donc, seule et en pleurs dit avoir perdu Clémentine,sa sœur d'après ce que les enfants peuvent en déduire d'une première conversation hachée par les soubresauts, les pleurs et le nez qui coule.. Les enfants prennent la petite sous leur aile, la nuit va tomber, ils la mettent en douce à l'abri dans leur chambre et décident de partir à la recherche de Clémentine. Mais pas sans avoir demandé  aux frangins de la ferme voisine, Tim et Tom de faire baby-sitter. Et c'est parti. Mais la forêt dans la nuit n'est pas ce qu'il y a de plus rassurant pour les enfants. Retrouver Clémentine s'avère moins facile que prévu. L'orage arrive, un enfant est signalé disparu, dans le poste de police on s'affaire, Tolo, fils de policier qui a entendu l'alerte file enquêter de son côté et pour couronner le tout, les deux frangins incapables de ronger leur frein se mettent dans la mêlée. Il y a bien du monde dans cette forêt, cette nuit là. Et Clémentine ? Y a t-il un petit espoir de la retrouver ? Ce ne sera pas si simple que ça, d'autant moins si tout le monde se perd. Un roman génial qui part un petit peu dans tous les sens, avec un peu de frisson, mais surtout de l'humour, et une sacrée cerise sur le gâteau de la fin, n'oublions pas un instant durant la lecture que notre chère Clémentine n'aime que le rouge...J'aime beaucoup les illustrations qui ponctuent le roman, un trait fin, naïf et rouge qui donne beaucoup d'élégance à une histoire joyeuse et bien ficelée *** Coup de cœur *** 
Attention ce mois-ci, L'étrangleur est de retour ! Mais avant que je ne vous parle de son retour, remontons un tout petit peu en arrière avec sa première apparition. L'étrangleur du 15 août de Sandine Beau. C'est pas de bol de se retrouver coincé avec un plâtre le week-end du 15 août. C'est pas de bol, mais c'est comme ça. Et Thomas laisse sa mère guitariste filer à son concert, pour une fois il ne l'accompagnera pas. A peine s'est-il habitué à sa solitude qu'il entend un effroyable cri provenant de dehors. Pas le temps de terminer le bol de céréales. Trottoir d'en face, une femme se fait étrangler. Sans réfléchir, il se met à hurler. Le voilà témoin d'une scène de crime, mais témoin repéré par le tueur... Il prévient la police qui le confie à Madame Alfred, la voisine auprès de qui il ne sera finalement pas à l'abri elle doit partir pour dépanner une amie, laissant Thomas à nouveau seul. Retrouvé par l'étrangleur, Thomas est en grand danger. Suspense et cœur qui cogne fort, ce tout petit roman pour jeune lecteur fait monter pression et sensations. Heureusement, le dénouement est heureux et Thomas retombe sur ses pieds, à deux ou trois béquilles près. Je suis bien obligée de vous le dire pour vous parler de la suite, L'étrangleur est de retour. Une année après son incarcération, l'Etrangleur parvient à s'évader. Pas besoin de demander après qui il en a. C'est après Thomas forcément, unique témoin du crime qu'il a commis. Les policiers prennent les dispositions nécessaires pour protéger l'enfant et sa mère. Ils les font quitter le domicile le temps de retrouver l'évadé. Pas de souci jusqu'au moment où Juliette, la mère de Thomas s'aperçoit qu'elle a oublié son carnet de notes dans son appartement. Un carnet de composition pour une musicienne, c'est comme un carnet d'écrivain, impossible de s'en passer. Elle doit absolument aller le chercher et clac. La voilà emprisonnée par l'Etrangleur. Thomas comprend vite dans quel guêpier sa mère est tombée et il décide d'aller à sa rescousse seul, enfin avec son ami Momo, mais surtout sans prévenir la police. Une bonne idée ? Tout le monde sait que non, même lui. Et pourtant... Réalisée avec le même dynamisme entraînant que le premier tome, L'Etrangleur est de retour se lit avec plaisir dans l'élan du premier. Ça fait peur et les enfants adorent avoir peur, n'est ce pas ! A découvrir (de jour) à partir de 8 ans, sensations assurées ! *** Coup de cœur ***

Melric et le ravisseur de David McKee.  En vacances chez son cousin Guz le sorcier, Melric le magicien souhaite faire un cadeau au roi. Un animal de compagnie ? Pourquoi pas ! Et voici qu'il porte au roi à présent magnifique, un troon, une espèce de cochon frisé rose qui ne vit que dans l'univers de Guz, ami des animaux de compagnie en tout genre. Sur son île d'ailleurs, chats à couettes, dragon volants, fourmilier à pattes d'éléphant ou taureau-lion et rhino-croco. Le roi adore le cadeau de Melric qui ne fait plus un pas sans lui. Horreur, malheur, un jour les habitants voient leurs animaux disparaître. Et en quelques jours, plus un animal dans le royaume, le Troon et tous les animaux exotiques du Guz se sont également volatilisés. Le roi furieux missionne Melric pour le retrouver. S'il n'y parvient pas, il le remplacera dans ses fonctions de magicien du royaume... La menace pèse lourd sur les épaules de Melric qui va tout faire pour ne pas perdre sa place. Mais justement, n'est-ce pas là que réside le nœud de l'intrigue ? Illustrations drôles, touffues et farfelues, histoire rythmée par une enquête qui malmène des personnages aux trombines rigolotes, voici un album gai et coloré qui ne fait presque pas peur. A découvrir dès 5 ans.

Touchez pas au roquefort ! C'est en entrant dans l'entrepôt que Grasdouble donne l'alerte. Des voleurs l'ont ratissé, plus un seul morceau de fromage sur les étagères. L'inspecteur Souris et son adjoint Sam Ledentu débarquent pour mener l'enquête. La piste est vite trouvée "C'est Jo Lerayé qui a fait le coup". Tout le monde pensait pourtant que ce dernier était de leur côté. A qui faire confiance désormais ? L'enquête mène les deux policiers vers un bar ma famé, "Le club du Bleu d'Auvergne". Trafic et contrebande, le gang de voleurs prépare un gros coup... Ambiance nocturne, cabaret et quartier chaud, personnages patibulaires, ambiance roquefort, volutes de fumée, mystère, péniche de nuit et souris, une enquête rondement menée rééditée au format poche L'heure des histoires chez Gallimard. 
*** Les références ***
Clémentine n'aime que le rouge de Krystina Boglar, illustré par Bohdan Butenko - Editions La Joie de lire -  Réédition août 2014 - 9 € - à partir de 9 ans *** coup de cœur ***
L'étrangleur du 15 août de Sandrine Beau de Sandrine Beau -  Oskar Editions - 2012 - 5 € - à partir de 8 ans *** coup de cœur ***
L'étrangleur est de retour de Sandrine Beau -  Oskar Editions -  octobre 2014 - 6 € - à partir de 8 ans *** coup de cœur ***
* Melric et le ravisseur de David McKee - Editions Kaléidoscope  - septembre 2014 -  13,20 € -  à partir de 5 ans.
*Touchez pas eu roquefort ! de Bernard Stone et  Ralph Steadman - Editions Gallimard Jeunesse - collection L'heure des histoires - septembre 2014 - 4,90  € - à partir de 8 ans

Les mystérieux mystères insolubles, une série de Grégoire Kocjan et Julie Ricossé. Deux nouveaux tomes viennent étoffer une série BD qui se présente sous forme de docu-fictions ayant pour but de sensibiliser de manière ludique et drôle les jeunes lecteurs au patrimoine de la région Centre. Une double sortie qui vient chaque année célébrer la journée du Patrimoine. C'est la cathédrale de Chartres qui est mise en scène dans Le risque du péril dangereux. La cathédrale a pris feu nombre de fois depuis sa construction, mais le mystère mystérieux actuel c'est que sans être en feu, certains piliers sont enfumés sans explication apparente. Le professeur Klutch et toute son animalerie ( John la mouche mécano, Laptop le chat, Jean-Claude le canari) ont du pain sur la planche pour trouver raisons et explications rationnelles au péril de leur vie, ça va sans dire. Une soucoupe volante à réparer, des moines martiens, l'histoire loufoque laisse la place en tiers de bas de page à un véritable documentaire illustré principalement en photos sur la cathédrale. Peupeur sur la viville est consacré au centre ville de Blois. Jean-Claude le canari qui s'est révélé être une fille dans l'épisode précédent - Mychtère du château dichparu - pond un oeuf qui lui est volé. Qui a bien pu faire le coup ? Magie, enquête, suspense et rocambolesque sont à nouveau au rendez-vous d'une coédition Editions du Poisson Soluble et Région Centre.
* Peupeur sur la viville et Le risque du péril dangeureux de Grégoire Kocjan et Julie RIcossé - Editions l'atelier du Poisson Soluble  - septembre 2014 -  15 € -  à partir de 9 ans.

Retrouvez le blog de la série Ici

Aucun commentaire:

Publier un commentaire