samedi 12 avril 2014

Mon anniversaire et le Prix Sorcières

J'ai voulu profiter de ce hasard, que mon anniversaire tombe en même temps que la remise du Prix Sorcières, pour m'enfiler en un rien de temps tous les lauréats du Prix Sorcière 2014, quand l'info a filtré que le gong était tombé. Je voulais le présenter ce week-end. J'ai sollicité les attaché(e)s de presse des maisons d'édition concernées (pas pour leur dire que c'était mon anniversaire mais bien que je voulais faire
Sorcière) et elles ont toutes joué le jeu ! Hop, avant même d'avoir réussi à compter les bougies que j'allais mettre sur le gâteau au chocolat (non, en vrai je préfère la tarte à la rhubarbe, la tarte au citron ou encore la tarte framboise), j'avais la pile de livres à lire. Waou. Quelle pile (très select) et peu de temps.
Le temps. J'en ai eu encore moins d'ailleurs que ce que je pensais car Petit Pois a eu la drôle d'idée de se choper des crobes, quelle dose ! (très select et bien embêtants). De ceux qui réduisent les nuits, les hachent, les coupent, pour l'enfant comme pour le parent. De ceux qui empêchent les parents d'aller au travail, l'enfant d'aller à l'école. De ceux qui me privent de ma dose quotidienne de train qui me permet notamment de lire et d'écrire. De ces moments qui volent le temps de sommeil, de pause, de lecture, ces moments qui font qu'à 19h36 un vendredi soir, on se dit qu'on filerait bien au lit et parce que quand même on n'est ni poule ni grand-mamie.
C'est assez dingue mais, je chronique plus facilement quand je travaille que quand je suis avec les enfants. C'est encore pire, évidemment quand ils sont malades. Du coup, ma chronique du week-end tombe, plouf, dans le flacon d'antibios. Y a des vendredis comme ça, tout est gris. Y a des soirs comme ça, on irait bien directement dans son lit. C'est un peu ça qui m'a effleurée vendredi soir. Et puis je me suis laissée tenter par un plateau repas pour la smala, pyjamas pour ceux qui n'en ont pas, couverture et bouillon. Bouillon de culture devant un bon petit dessin animé pour une soirée familiale. Que dis-je un excellent dessin-animé:
Mon voisin Totoro de Hayaho Miyazaki (merci Térésa). Voilà comment a commencé le week-end. Plutôt bof. Plutôt les yeux cernés. Mi figue mi gressin en quelque sorte et avec un coucher super tôt le vendredi soir. Autant dire que les bougies quoi qu'il adviendrait dans le week-end, seraient soufflées avant que cette chronique ne soit écrite. Et c'est bien ce qu'il s'est passé. Temps de lecture raccourci, temps d'écriture aussi. Les six livres de la sélection ont été lus sur le temps de sommeil, sauf un. Un roman que je n'ai pas encore eu le temps de boucler. Et je ne vais pas le chroniquer sans en avoir terminé la lecture. Et comme elle est très bonne, sa lecture, il n'y a aucune raison de la bâcler. Ni ma chronique sur toutes ces pépites d'ailleurs. C'était aujourd'hui à Metz, la remise du Prix Sorcières, attribué depuis 28 ans par des libraires ALSJ et bibliothécaires  ABF et voici les primés, sélectionnés parmi cinq titre pour chacune des six catégories. Un grand bravo à leurs auteurs et à leurs éditeurs.

*tout-petits : Le jour, la nuit, tout autour de Julie Safirstein - Editions Hélium
*albums : La petite fille en rouge d’Aaron Frisch et Roberto Innocenti
traduction de Catherine Gibert - Editions Gallimard Jeunesse
*premières lectures : Il était une fois… Contes en haïku - d’Agnès Domergue et Cécile Hudrisier - Editions Thierry Magnier
*romans juniors : Le rêveur de Pam Munoz Ryan et  Peter Sis - traduction Pascale Houssin - Editions Bayard Jeunesse
*romans ado : Calpurnia de Jacqueline Kelly - traduction Diane Ménard - Editions L’Ecole des loisirs
*documentaires : C’est ta vie ! L’encyclopédie qui parle d’amitié, d’amour et de sexe aux enfants de Thierry Lenain et Benoit Morel - Oskar éditeur
* S'ajoute un Prix Spécial décerné à Tomi Ungerer 

Je vous donne rendez-vous en fin de semaine prochaine pour une grande chronique sur cette sélection gourmande. En attendant, je retourne à mes propres réjouissances qui ne sont ni la lecture ni l'écriture, voyez cette photo, plutôt.


Quelques petits pas de plus...
Du côté du trophée, une création de Cécile Coulette à découvrir Ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire