mardi 19 avril 2016

Mon Petit Pois, les cailloux et des fleurs

Aujourd'hui, dimanche 17 avril 2016, toutes bougies dehors, Petit Pois a fêté ses huit ans. Huit ans de l'entre deux, pour Petit Pois. Pas de grand repas familial, pas de grand espace pour recevoir, rien d'adapté pour cuisiner, alors un gros goûter. Des gâteaux à mijoter dont son préféré. Un marbré chocolat vanille que j'ai créé spécialement pour lui. Un vélo de grand. Car ça y est, il est grand. Ça me donne toujours un peu le tournis, les bougies. Surtout les leurs, celles de mes enfants. Je considère chaque fois sans pouvoir m'en empêcher le chemin parcouru et le temps passé sans leur papa. Pour eux, chacun d'eux, comme pour moi. C'est si peu et tellement à la fois. A moins que le tournis, ce soit la température dont mon front a décidé de se parer depuis vendredi. C'est pas très marrant ça, pour le week-end. Quel bout-en-train, cet aimant à paracétamol à qui je ne cède pourtant presque pas.
J'écris quand mes deux marmots récupérés hier, fin de vacances, sont au lit. Quand il fait tout noir. Que notre petit lieu de vie est remis à l'endroit. Il y a juste une petite lumière qui éclaire mon ordi et mes mains et les fleurs roses que je me suis offertes pour mon anniversaire. C'était le mien aussi, il y a pas longtemps. Et comme tout a décidé d'être en même temps, il s'agit de faire en sorte de ne pas reboire la tasse. Anniversaire de mariage, anniversaire de la mort jouent chaque fois les semeurs de cailloux sur la vie pas très bien huilée menée aujourd'hui. Les sentiments et les émotions restent, malgré le temps, toujours un peu mélangés, embrouillés, moins noyés qu'avant pourtant. Et puis je garde le cap. Le temps agit. La force que l'on trouve en soi reste essentielle. Et puis les proches, les amis. Quand j'en ai besoin, je revois son sourire pleines dents. Il restera gravé à jamais on dirait. Tant mieux que ce soit cette image. Tant mieux. C'est bien mieux, bien plus joyeux que les images du lit d'hôpital installé dans notre bureau, par exemple. Bien mieux que son visage gonflé, son sourire crispé, mi-figé par une partielle paralysie faciale. Son sourire, grand. Le dernier.
Pour colorer le gris, du rose. Et le printemps aide aussi. De rose, j'aime les œillets, les tulipes, les roses. J'ai mis du rose dans un vase improvisé. j'ai complètement oublié d'en garder un sous le coude dans notre lieu d'habitation de transition. L'habitude de ne pas trop en recevoir. Pour colorer avril, je goûte aux présents et aux attentions qui m'ont été offerts par mes proches avec un peu plus de légèreté cette année. Depuis tant de temps, je ne l'avais pas fait. Pour colorer avril, je concocte gâteaux, gourmandises, attentions pour mon Petit Pois, centre de mes attentions, mon Petit Pois que je revois le regard complètement perdu quand il a fêté ses trois ans en famille.C'était 11 jours après le décès de son papa, trois mois après que tout se soit déclenché, enchaîné. Les choses sont allées tellement vite. Son petit sourire à peine prononcé, un peu absent, ses yeux un peu perdus sans son papa qu'il cherchait partout silencieusement. Qu'il attendait, forcément. C'est frappant de regarder à nouveau ces photos là. Frappant et douloureux. Quel vide immense il a lui aussi ressenti. Comment se
réparer d'un tel cataclysme quand on a trois ans ? J'ai besoin de verbaliser ces questions, de re-poser la situation de temps en temps, car cet enfant qui est le mien n'est pas toujours très facile à faire grandir. Il faut bien arroser, bien tuteurer, cadrer, donner et faire confiance. Et puis on peut compter les bougies, et voir que bon an mal an, ça réussit. Et puis on peut croquer dans la part du gâteau, marbré vanille chocolat, parce que cœur plus ou moins léger, il doit y être quand même le cœur, pour lui sourire, lui dire et lui montrer qu'il grandit très bien, malgré le ainsi qui est et avec lequel il faut faire. Et que je l'aime tellement aussi...


La Boum ou la plus mauvaise idée de ma vie de Charlotte Moundic et Olivier Tallec. Pour Michel, y a pire que les brocolis. Il y a fêter son anniversaire. Enfin laisser sa maman organiser la fête d'anniversaire. Chaque fois, c'est pareil. Elle s'y prend très tôt, organise des petites activités, mais cette année, trop c'est trop. " J'en ai assez et j'ai passé l'âge des chaises musicales, je ne veux plus de goûter". Michel ne veut pas non plus froisser sa maman. Il faut qu'il trouve une solution... Une boum, voilà la bonne idée ! Il va dire qu'il veut faire une boum, les parents vont refuser et puis voilà, ce sera réglé. Et ça marche. Maman dit nan. Adieu, la pêche à la ligne, Michel fait mine d'être déçu et... et... Et... Et papa "qui, d'habitude, ne se mêle jamais de ce genre de débat, trempe enfin sa tartine et déclare : 
- et pourquoi pas ? c'est sympa une boum, il n'y a pas d'âge pour danser". Il ne reste plus qu'une semaine pour tout préparer. ça pourrait ne pas être trop grave si le risque n'était pas de décrocher en même temps que l'événement la honte de sa vie ! Heureusement la grande sœur de Malik qui est en 5e donne aux deux enfants la liste des cinq points essentiels à respecter pour réussir sa boum. Le niveau est haut. Surtout que le 5e point, c'est pas de parent ! Dans cet album au charme visuel de dingue, griffé Olivier Tallec, il y a tout. Tout ce moment où l'enfant prend de l'âge, n'est plus un tout petit mais tout à fait un très grand encore. Merveilleusement réussi.
Des roues roses dans la tête de Susie Morgenstern et Charles Dutertre. Ou plutôt dans la tête de ce qui a des roues, quatre, et peut être parfois rose, ou d'une autre couleur, une petite voiture qu'un enfant reçoit à l'occasion d'un goûter d'anniversaire. Parce que c'est elle, la narratrice. La petite voiture. Elle attend, enfermée dans un paquet, elle étouffe, elle entend les enfants jouer, crier, chanter et enfin le paquet s'ouvre. Elle découvre son nouveau propriétaire, un petit garçon qui souffle ses trois bougies et tombe tout de suite sous son charme. Des voitures, il en a déjà plein, mais aucune n'est rose ! ça tombe bien! Mais que se passe-t-il ? La voici à nouveau enfermée... Dans une poche cette fois ! Avec un parti pris original pour narrer un goûter d'anniversaire, cet album trouve tout son charme avec les illustrations de Charles Dutertre, mi-désuètes et le mi-naïves, il le peint petite palette de couleurs élégantes, tout en émotions.

Eliott fête son anniversaire de Françoise Guibert et Olivier Latyk. Eliott grandit lui aussi. Il a trois ans aujourd'hui et il a invité des copains et il est assez impatient qu'ils arrivent... tout de suite ! ça tombe bien, ils ne tardent pas trop, la sonnette retentit, voici Coco et son cadeau, tout comme les deux autres copains qui arrivent ensuite. Place aux jeux ! Mais Eliott ne veut pas prêter ses jouets à ses copains...Heureusement, papa fait diversion, et puis le gâteau va arriver bientôt !Un joli petit album avec des flaps à offrir à l'occasion d'un tout premier goûter d'anniversaire par exemple !





Et qui fête ses 50 ans ces temps-ci ? C'est Pomme d'ApiLe célèbre magazine 3-7 ans de Bayard Presse. Petit Ours Brun, Samsam, Adélidélo sont les personages phares du mensuel qui réunit chaque mois 997 000 lecteurs. Au sommaire en plus de ces petites histoires, s'ajoute une grande histoire, bien sûr. Mais aussi les questions à Zigzag, un documentaire animalier, Les p'tits philosophes des activités, des jeux dont l'immanquable Oukilé, un petit guide pour les parents autour de l'éducation bienveillante, des propositions d'activités, et des séances de yoga illustrées par Ilya Green... Quatre numéro feront tout spécialement la fête en l'honneur de l'anniversaire de Pomme d'Api au printemps. Une expo itinérante fait le tour des bibliothèque toute cette année. Et puis dans ce numéro un gros gâteau en carton à fabriquer. + d'infos ici.


 *** Les références ***
La Boum ou la plus mauvaise idée de ma vie d'Oliver Tallec et Charlotte Moundlic - Editions du Père Castor - mai 2014 - 10,50€ - à partir de 6 ans.
* Des roues roses dans la tête de Susie Morgenstern et Charles Dutertre Editions Seuil Jeunesse - avril 2015 - 12,90 
Eliott fête son anniversaire de Françoise de Guibert et Olivier Latyk  - Editions Gallimard Jeunesse -  mai 2015 - 9,90 € - dès 2 ans

1 commentaire:

  1. Encore des tas de bisous à ce petit pois qui devient grand ♥

    RépondreSupprimer