dimanche 15 mars 2015

Une petite immersion chez Les Incorruptibles !

Il est déjà revenu notre rendez-vous mensuel avec Les Incorruptibles, et avec lui, le printemps, presque. Des envies de déménager - préavis donner - de changer d'environnement. Mais moins radicalement que Margotte qui n'a pas d'autre choix que celui de suivre ses parents et de quitter Paris pour l'Ardèche. Le rêve, non ? Hum, non, pas tout à fait, à vrai dire, mais elle n'a pas vraiment son mot à dire et le début de sa nouvelle vie dans un hameau de 17 habitants, elle n'en pense pourtant pas moins. La tête dans les choux de Gaia Guasti, roman à la première personne et livre ses réflexions à la première personne dans un roman à la narration pas piquée des hannetons dans laquelle elle revoit ses notions de centre ville, de population et d'espaces. Sa mère revit, son père a lâché sa caméra pour le potager et sa petite sœur Clairette qui se transforme en petite sauvageonne. 
Mais elle s'y fait bien finalement, Margotte, à cette nouvelle vie.  Dans le village, il faut dire qu'il y a la famille dreadlocks avec le beau Théo. Chérif le souriant chauffeur de bus et, même si elle ne sait pas sur quel pied danser avec elle, Justine qui la met en garde sur un mystérieux 17e habitant, Justine qui a le même âge et qui qui va l'entraîner dans une escapade école buissonnière. Boule au ventre tout d'abord pour Margotte qui n'est jamais sortie des sentiers battus, puis boule en titane. Celle qu'elle fait poser sur son nombril avant de rentrer chez elle : merci Marcel ! C'est par hasard que Margotte va découvrir le 17e habitant. Mais Clairette l'avait découverte avant elle et a depuis disparue en suivant les chemins escarpés tracés par les deux jumeaux Lys et Eden. Baignade dans les torrents glacés et escalade dans les montagnes, la petite sœur sauvageonne s'est totalement fondue dans le décor, et il ne va pas être si facile de la retrouver. Dans un roman tendre, Gaia Guasti donne avec simplicité apparente et indubitable talent, une exode rurale bobo faite de jolies rencontres et ponctuées de clichés qu'elle pimente en les faisant commenter par son personnage principale, une adolescente intelligente qui subit le projet familial : critique et... drôle !  *** Coup de cœur*** Sélection 5e/4e
Côté maternelle,  nous avons pris rendez-vous avec Non ! de Marta Altès.
Personnage principal de l'album, un petit chien orange et joyeux se présente "Salut ! Je m'appelle Non". Un joli nom, non ? C'est ce qu'il pense. Il pense aussi que sa famille l'adore, qu'il est un très bon chien et qu'il est "tellement gentil que [sa] famille ne cesse de répéter son nom". Non par ci, non par là, non quand il tire sur la laisse, non quand il goûte dans les plats, qu'il creuse dans le jardin pour chercher des trésors, "qu'il réchauffe leur lit avant qu'ils aillent se coucher"... Le petit chien ne fait QUE des bêtises et ne s'en aperçoit pas ! Le jeu se fait bien entendu dans le décalage entre le texte et l'image qui permet aux enfants de découvrir avec facilité cet effet comique qui les fera rire de toutes les situations proposées, jusqu'à la chute qui révèle le vrai nom du chien ! Un album tendre et des illustrations douces et chaleureuses à découvrir dès 4 ans.

*** Les références ***

* La tête dans les choux de Gaia Guasti - Editions Thierry Magnier avril 2013 - 9,20 € - à partir de 12 ans.
* Non ! de Marta Altès - Editions Circonflexe janvier 2013 - 12,35 € - à partir de 4 ans.

Le mois dernier la chronique sur la sélection du Prix des Incorruptibles parlait de dents, c'est Ici.



Hier nous avons défilé dans les rues de notre petit village pour fêter Carnaval.
Jeudi soir je me suis rendue à la conférence aux Champs libres "Pourquoi tant d'animaux dans les livres pour enfants" avec Florence Gaiotti et Janik Coat. L'un avec l'autre, j'ai envie de vous inviter à lire ou à relire Clotaire se déguise 
de Janik Coat Ici 









Aucun commentaire:

Publier un commentaire