vendredi 6 mars 2015

Un requin, un manchot, une baleine, une escargote et un pingouin...

... Chouette, aujourd'hui on plonge !

Jonas le requin mécanique de Bertrand Santini illustré par Paul Mager. Il était attendu ce titre de Bertrand Santini. Jonas un requin tout en métal, vieux, usé, pas bien huilé, un requin mécanique célèbre star de cinéma recyclé à Monsterland, Californie, en bête de foire, bête de parc d'attraction. Jonas a les rouages qui couinent, qui grincent, qui vieillissent, qui se déglinguent. Beaucoup trop pour les boss du site qui veulent mettre fin à l'attraction dont il est le  héros. A l'heure où la ferraille devrait avoir rendez-vous avec ses funérailles, tous ses acolytes, starlettes du site, s'unissent pour faire fuir la célèbre star de ciné, la star dépassée. Et l'Has-been fuit pour d'autres horizons, la nature, la vraie vie, celle qu'il a toujours voulu avoir, lui qui rêve d'être un requin de chair, de cartilages, de grosses dents et d'arrêtes. Un requin avec des sentiments, des émotions, du mouvement et un brin d'amour - celui des hommes à qui il veut tant plaire sans pouvoir comprendre que le requin de chair, fait plus peur qu'il ne séduit, généralement. Comme un Pinocchio de bois dont le rêve est d'être un enfant, l'engin de fer veut être un animal réel. Il fait tout ce qu'il peut pour le paraître et même aux yeux d'un manchot qui deviendra son ami, Loopy, qui prendra réel le vraisemblable un sacré bon bout de temps ; un personnage fort sympathique, de chair et d'eau, lui, qui donne une réplique esquissée entre le gouvernail et le Jiminy Cricket. Grandioses, les illustrations de Paul Mager qui assoient la puissance du texte en offrant une vision film fantastique version film d'horreur. Bertrand Santini manie la langue avec art et fluidité, entre dents de la mer et dents de l'amer, il écrit un conte moderne dans lequel une pointe d'acidité sale un univers drôle et poétique. Il autant transformer les méchants monstres mangeurs d'enfants (Le Yark) que prendre comme bois de pantin de l'acier de requin, en donnant à la gentillesse le pouvoir de transformer le métal en vivant et fait rester bons, les bons sentiments sans être gnangnans. Car elle est bien là, à la fin de la fable, la petite fée, celle qui sait récompenser la bonté. Gros *** coup de cœur***.

Sur le site de Grasset, découvrez le teaser du roman puis achetez-le, lisez-le, offrez-le maintenant ! Ici
La chronique de La Mare aux Mots Ici - Celle du Cabas de Za
La Baleine et l'Escargote de Julia Donaldson et Axel Scheffler. C'est une autre histoire d'amitié et un autre périple qui se jouent ici. Une petite escargote de mer rêve de "voir du pays". Elle n'en peut plus d'être accrochée avec ses pairs aux gros rochers noirs, elle voudrait faire le tour du monde. L'idée lui vient de faire du stop et c'est une immense baleine à bosse qui lui propose de naviguer sur sa queue : "viens, on met les voiles!". Et voici le début du périple. "Voici la mer, libre et sauvage", des paysages d'hiver très froids, très chauds, des rencontres plus ou moins sympathiques et une belle amitié qui naît entre les deux animaux que tout et principalement la taille, oppose. C'est pourtant la petite bulote, si petite, qui va sauver la grosse baleine qui s'échoue par accident sur la plage. Un album doux, très plaisant, beaucoup de sensibilité dans cette histoire qui met en avant la confiance en l'autre et la confiance en soi à trouver dans l'essence même de l'amitié et qui donne la force de soulever des montagnes ou plutôt de sauver des baleines. Un album très plaisant pour lequel est né ce sentiment très agréable qu'est l'affection. J'aime beaucoup ce duo d'auteurs.
Retrouvez par exemple La Sorcière est dans les airs - Gruffalo - Marions-nous sur le blog Maman Baobab.
Plouk de Christel Desmoinaux. Plouk est un petit pingouin qui vit heureux sur la banquise, au Pôle Nord. Enfin presque heureux. Alors que ses copains  où s'amusent et chassent dans l'eau, comme tous les pingouins, lui en a très peur. Plouk avait faim, toujours faim car il ne pouvait pas attraper de poissons jusqu'au jour où il trouve un "trou magique" où il peut prendre tous les poissons qui viennent se piéger sur un fil tendu. C'est celui d'une esquimaude, mais il ne s'en rend pas compte avant de se prendre un sacré savon par la petite fille... C'est quand il la suit pour lui tenter de se faire pardonner et n'aura pas d'autre choix que celui de plonger dans l'océan pour sauver un bébé ! Double happy end pour un conte mignon qui montre que l'on peut affronter ses peurs et même les vaincre ! 

*** Les références ***
Jonas Le requin mécanique de Bertrand Santini illustré par Paul Mager - Editions Grasset Jeunesse - octobre 2014 -  12, 90 €- dès 9 ans *** Coup de cœur***
La Baleine et l'Escargote  de Julia Donaldson et Axel Scheffler - Editions Gallimard Jeunesse - Janvier 2015 -  13,50 €.- dès 4 ans.
* Plouk de Christel Desmoinaux - Editions L'école des loisirs - mai 2013 - 11,70 € - à partir de 4 ans 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire