mercredi 4 mars 2015

*** Chic c'est mercredi *** Des nouveautés côté contes


La bergère et le ramoneur d'Hans Christian Andersen illustré par Charlotte Cottereau. C'est un grand classique qui ouvre chez Balivernes une nouvelle collection "Contes et Billevesées" dont la vocation est la réédition de contes classiques nouvellement illustrés. Et c'est une belle surprise que ce premier titre qui présente un univers illustré dense et féerique pour conter l'aventure de deux figurines en porcelaine, une petite bergère et un ramoneur amoureux. Étroitement surveillés par un Sergent Général, personnage sculpté dans la porte d'une vieille armoire, les tourtereaux doivent s'enfuir car ce dernier veut épouser la bergère, dont la main lui a été promise par une statue chinoise qui se dit être son père. Ils se réfugient dans un petit théâtre de marionnettes où un spectacle insupporte la petite bergère, ils n'ont alors pas d'autre solution que celle de partir dans "le vaste monde" pour fuir le vieux chinois. Rien de rassurant quand il s'agit de passer par la cheminée. Et si la fuite n'était pas tout à fait la solution ? C'est terrifiés par le vaste monde qu'ils décident de faire demi-tour et bien leur en prend, c'est une fin heureuse qui les attend dans un univers riche créé par une illustratrice dont on avait déjà parlé avec Les Baisers de Cornélius qu'elle avait illustré sur un texte d'Agnès de Lestrade Ici

Les contes de fées illustrés. Dans un joli livre relié à la couverture bleue, toile et sertie d'enluminures dorées agrémenté d'un joli ruban rose pour faire marque-page, on retrouve dix contes classiques, rassemblés sous le signe des fées, pas toujours présentes il faut l'indiquer, sous le signe de la magie et des sorts, bons ou mauvais, des malédictions et des sortilèges, alors plutôt. La marraine bonne fée chez Cendrillon et la méchante fée Carabosse pour La Belle au bois dormant de Perrault, qui vexée de ne pas avoir été invitée à la fête célébrant la naissance de l'enfant lui souhaite la mort à ses 16 ans. Un sort amoindri par la fée Iris qui empêche sa mort mais la condamne cependant à dormir 100 ans. Pas de fée mais un rossignol bienveillant dans Le Rossignol et l'Empereur, Les cygnes sauvages, Les habits neufs de l'empereur d'Andersen, La Belle et la Bête de De Villeneuve, dans lequel une méchante fée a transformé un prince en bête hideuse, un sortilège qui ne peut se rompre qu'avec l'amour vif et sincère d'une Belle...  Le peintre et les dragons, conte populaire chinois, dans lequel des dragons peints prennent vie quand on les représente avec des yeux La fille du roi et la grenouille, Le Chaperon Rouge ou encore Les lutins et le cordonnier des Frères Grimm, une histoire de souliers magiques joliment ornés qui apparaissent en vitrine d'un couple de pauvres cordonniers fabriqués en douce la nuit par des petits lutins facétieux. Le couple, pour les remercier, leur fabrique des habits tout neufs. Tirées d'autres recueils des éditions Usborne, ce recueil permet aux jeunes enfants de découvrir ou de redécouvrir des contes classiques, de commencer à les lire tout seuls aussi. Reliure et couverture annoncent des promesses non tenues, les illustrations ne sont pas homogènes , toutes ne sont pas réussies non plus, et il n'y a pas de fée dans toutes les histoires, des sortilèges et de la magie, en revanche oui. C'est peut-être ainsi qu'il aurait alors fallu le nommer.


*** Les références ***
La Bergère et le ramoneur d'Hans Christian Andersen et Charlotte Cottereau - Editions Balivernes - décembre 2014 -  13 €.- dès 5 ans.
Les contes de fées illustrés  de Sarah Courtauld et Rosie Dickins traduits par Déborah Cixous - Editions Usborne - 26 février 2015 -  16,95 €.- dès 4 ans.



Il reste encore quelques jours pour tenter de gagner 100 livres des éditions Balivernes à l'occasion des 10 ans de la Maison d'édition. Plus d'infos iCi et nous on souhaite à toute l'équipe de belles et joyeuses bougies !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire