mardi 8 janvier 2013

Deux Camille et du chagrin...

Le rire de Camille. Le rire, Camille, la petite fille héroïne de l'histoire, le retrouvera à la fin, comme un happy end annoncé dès le titre de l'album. En attendant, elle a du chagrin. Une petite fille qui a les yeux mouillés et qui ne sait pas pourquoi, c'est comme cela que commence ce bel album couverture orange pétant, couverture souple aussi aux illustrations crayons et bichromie. Une tendre image où les larmes se mèlent aux tâches de rousseur, tête à tête, nez à truffe pour ouvrir sur un voyage initiatique qui permettra à l'enfant de mieux comprendre ses émotions et de les amadouer. A travers de rencontres, celle d'un chien principalement, mais pas seulement, Le Rire de Camille, c'est ainsi une belle histoire d'amitié entre une petite fille et un animal, c'est admettre qu'à tout âge on peut être triste, sans tout à fait savoir pourquoi, c'est échanger autour de ces sensations, de cette boule au ventre, c'est laisser couler ses larmes pour évacuer un chagrin, ni gros ni petit. Un chagrin tout court. Un chagrin dont à aucun moment on ne saura la cause, comme une quête pour l'auteur, Mathis, d'une universalité. J'ai beaucoup aimé les illustrations d'Emilie Harel qui renforcent la tendresse du texte. Je découvre la collection également à travers cet album, collection Trimestre chez Oskar Editeur, qui donne très envie d'en lire plus, bien plus, ce que vous pouvez faire tout de suite en accédant au blog de la collection iCi !

Le rire de Camille de Mathis, illustré par Emilie Harel, Editions Oskar, collection Trimestre, à partir de 6 ans, 13,95 €

Le gros chagrin. Une petit fille qui s'appelle Camille, une petite fille qui a un chagrin gros comme ça, énorme même, aussi gros qu'un monstre nocturne, c'est l'histoire concoctée par Hubert Ben Kemoun. Comment faire pour s'en débarrasser ? Pas sûr que ce soit papa qui l'aide, il est dépassé. Maman ? N'en parlons pas, elle est partie à la maternité. Alors quoi ? Il y a vraiment de quoi pleurer. Le monstre chagrin le dit lui-même : c'est sûr qu'elle n'aura plus le temps de s'occuper de Camille, avec l'arrivée du bébé. Heureusement, il y a Kiki. Kiki l'éléphant, le doudou doux et bleu. Enfin bleu, c'est sûr. Doux peut-être un peu moins quand il va s'agir de faire sa fête au monstre chagrin. Parce Kiki il déteste qu'on fasse pleurer Camille, il n'aime pas du tout se retrouver trempé mouillé par les larmes de la petite fille. Il lui faudra être astucieux, c'est sûr. Mais il n'y a pas de raison qu'il n'y arrive pas, à deux contre un. Et peut-être, peut-être que la petite fille retrouvera le sourire, et peut-être peut-être que les mamans n'oublient jamais jamais leurs enfants, même quand un petit frère ou une petite soeur arrive. Une histoire très tendre pour accompagner les petits aînés qui pourraient être angoissés par l'arrivée d'un bébé dans la famille, très agréablement illustrée par Charlotte Roederer. 

Le gros chagrin d'Hubert Ben Kemoun, illustré par Charlotte Roederer, Editions Nathan, août 2012 - 10 €


Du côté des Croqueurs d'A l'Ombre du Grand arbre, Le rire de Camille est chroniqué par...
La littérature jeunesse de Judith et Sophie ici
Pépita de Méli-mélo de Livres ici
Nathan de Bouquins en folie ici

Aucun commentaire:

Publier un commentaire