lundi 14 novembre 2016

Le retour des premières !

Elles sont déjà derrière, les vacances. Et devant les prochaines, un peu lointaines, c'est vrai. Elles sont de retour les premières, à moins qu'elles n'aient été toujours là et qu'on ne les voyaient pas tout le temps ? Aujourd'hui on parle des premières de l'école et autres grosses têtes. 
En tête des classes, la directrice bien sûr et celle-ci particulièrement, a un secret. Le doudou de la directrice de Christophe Nicolas et Maurèen Poignonec. Quelle formidable directrice, cette directrice là. C'est vrai, elle a toujours le sourire, garde son calme en toutes situation malgré des tonnes de sollicitations, malgré des tas d'enfants qui ont envie de lui dire qu'ils savent compter jusqu'à mille, qu'ils font du karaté, que Nino a dit un gros mot, qu'il y a un chien à l'école, que le livre est déchiré, Madame. Elle a un secret, la directrice, elle a un doudou. Un doudou sur lequel elle pose sa joue et qui lui permet de retrouver de l'énergie et de se ressourcer. Et il se trouve que personne ne le voit, ouf. Sauf, un jour, cette toute petite fille là... Un scénario qui chatouille le statut avec malice, un album charmant aux illustrations qui fourmillent d'énergie et de bonne humeur. Allez hop, à mettre à l'école !

Miranda de Lisa Biggi et Leticia Esteban. La légende de Miranda s'ancre à Hermosillo, tout le monde, dans ce village connait cette petite fille qui sait tout sur tout : les plantes, les animaux, les étoiles... Insatiable, elle passe son temps à engranger des connaissances  et à explorer les mathématiques mais sans rien ne ressortent de sa tête. Seule, elle n'a personne avec qui papoter, échanger ou à qui transmettre. Alors quand sa tête se remplit d'informations, elle gonfle, elle grandit, elle grossit, grossit, grossit come un champignon. Pas pratique. Et encore moins quand cette tête contraint Miranda à l'immobilité. Et puis Séverine la voisine, posant une question apporte la solution à ce problème de taille. Et c'est alors que Miranda se met à partager sa culture, une richesse dont il ne faudrait pas être avare. Voici un joli petit album carré aux illustrations chaleureuses et naïves qui donne une vision singulière et généreuse des grosses têtes !

La première de la classe est une extraterrestre de Virginy L. Sam et Estelle Billon-Spagnol. Sous-titré "L'éloge de l'élève normal" cet album tout en longueur compare l'élève classique à ce drôle de petit être qu'est l'élève surdoué. L'élève surdouée avec un E si l'on veut être plus précis puisque c'est une petite fille qui joue se rôle de composition. Composition parce que si elle cumule tous les exemples, elle vient forcément d'une autre planète. Cette première de la classe arrive en avance alors que "toi, tu arrives pile à l'heure, en courant, le front dégoulinant de sueur et les dents non brossées". Evidemment, la première de la classe ne fait aucune faute d'orthographe, mais pire, elle adore les épinards à la cantine, n'oublie jamais ses affaires de sport et ne bâille jamais en classe. En 25 scènes aux illustrations abracadabrantesques (un mot que sait d'ailleurs écrire la première de la classe d'un coup d'un seul sans regarder dans le dictionnaire), cet album écrabouille la première de la classe (heureusement qu'elle est extraterrestre) en brossant en opposition le portrait d'un élève moins normal que la moyenne, surtout s'il cumule lui aussi tous les exemples ! De quoi rire et se sentir un peu mieux dans ses bask' à l'école si on se sent un brin en bas !




*** Les références ***
 Le doudou de la directrice de Christophe Nicolas et Maurèen Poignonec  - Editions Didier Jeunesse   - septembre 2016 - 11,10 € - à partir de 3 ans
Miranda de LIsa Biggi et Leticia Esteban - Editions La Palissade  mai 2016-  12,50 €- dès 3 ans.
La première de la classe est une extraterrestre de  Virginie L. Saam et Estelle Billon-Spagnol - Editions de La Martinière Jeunesse - août 2016 - 12,90 € - à partir de 6 ans 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire