dimanche 1 mai 2016

Enquêtes pour aller voir la mer...

...Pour aller voir la mer, on fait les sacs, de plage, de fringues, de miam. Pour aller voir la mer, on n'oublie pas les combis, les seaux, les biscuits, les compotes en gourde, les bouteilles de flotte, les maillots de bain, les serviettes. Et les polaires aussi. Je pense aux coupe-vent, forcément. Un petit bonnet en laine ou en coton. Pour aller voir la mer, ici dans le Morbihan, la dernière fois dans le Finistère - cette photo de vélo île-Tudy - on saute dans la voiture, et roule roule roule poulette. Parce qu'on va voir la mer. Pour aller voir la mer, on va par là, tout droit. Ou de l'autre côté. On peut passer au milieu aussi, si on veut. C'est plus loin mais c'est beau. L'eau. Pour aller voir la mer, on choisit plus souvent l'Océan. Et puis on dit que c'est la mer. Pour aller voir la mer, on glisse un CD, puis un autre parfois, dans le mange-disque, et on avale de la musique ou des histoires. Et les kilomètres défilent, et on est déjà arrivés que l'histoire n'est pas terminée. Il faut dire que cette fois-ci il nous a fallu deux allers et deux retours vers la mer (ou l'Océan exactement) pour déguster 5 heures incroyables d'Enquête au collège - L'intégrale 1 de Jean-Philippe Arrou-Vignod lu par Olivier Chauvel
Un trio d'enquêteurs de choc, Rémi et Mathilde, bien sûr, et un enquêteur encore plus de choc, un brin ego centré, un poil condescendant, un chouia hors norme, précieux, hautain, imbu de sa petite personne :  Pierre-Paul Culbert, autrement appelé P.P. Culvert par... Rémi forcément. Voilà le trio de départ. Sobriquet peu coquet, car il y a un peu (si peu) de rivalité entre les deux garçons. Une histoire de premier et de dernier de la classe ? Une histoire de jolie fille dont le prénom commencerait par un M et se terminerait par -athilde ? Peut-être... Manque de chance, le destin les lie tous les trois lors d'un voyage un petit comité à Venise. Leur professeur disparaît, les enfants se retrouvent tout seuls et il va bien falloir qu'ils se dépatouillent pour retrouver le mystérieux disparu et fuir, peut-être bien, les fauteurs de trouble. La seconde histoire mise en voix nous plonge dans les sous-sols du collège où les deux garçons sont pensionnaires. Rémi ferait un coupable idéal concernant les ravages faits dans la salle de sciences physiques. Surtout qu'il n'avait pas appris ses leçons alors qu'il y a contrôle. Le trio va devoir se démener pour résoudre une bien étrange affaire (Enquête au collège). C'est en Angleterre que nous conduit le troisième volume - P.P. Cul-Vert détective privé. Des bijoux volés, une drôle de famille d'accueil, des rumeurs et des potions poisons mijotées dans un laboratoire qui n'a pas l'air tout net. Il n'y a que Mathilde, on dirait, qui est bien protégée, chez son hôte richement exubérant, cliquant de la carrosserie, du sourire exagéré et des manèges à chevaux. Ne pas se fier aux apparences ? C'est peut-être effectivement la grande leçon de cette histoire qui aura mis le trio sacrément à l'épreuve. Et quel accent anglais pour les personnages en audio ! Très bien joué ! Dynamiques, drôles, cadencées, originales, et pleines de suspense et de rebondissement, la série Enquête au collège dont les illustrations sont signées Serge Bloch est une grande grande réussite. Et comme on a unanimement adoré, on a bien sûr investi dans le roman pavé, avec ce petit bonheur de la dédicace, un jour de Salon du livre de Paris. 
A ne pas rater en roman et en audio : Des histoires de Jean Quelque chose ici 


** Les références ***
Enquête au collège - L'intégrale 1 -  de-Jean-Philippe Arrou-Vignod - Editions Gallimard Jeunesse -  octobre 2015 - 18,90 € - à partir de 8-9 ans
Enquête au collège - L'intégrale 1 de-Jean-Philippe Arrou-Vignod lu par Olivier Chauvel - Editions Gallimard Jeunesse - collection écoutez-lire -  août 2013- 21,90 € - à partir de 6 ans

1 commentaire:

  1. On est des grands fans à la maison et des enquêtes et des Jean !!

    RépondreSupprimer