vendredi 25 mars 2016

[Livre Paris ] [Rue des Livres] Liens, lignes et immersion

C'est toujours au saut du lit qui précède le saut dans le TGV que débarquent les idées d'histoire. Au départ et au retour. J'aime écrire dans le train. J'aime le calme, les cahiers entassés, les gribouillis, les bouts de papier. J'aime ce hors temps volé au quotidien cadencé. Cadence. Valise à roulette, tapis mouvant, chemin flottant de Montparnasse bien moins rapide qu'avant, comme si avec le temps, lui aussi s'essoufflait. Et comme si j'étais en flagrant délit de pas de côté en prenant le métro parisien. Pas grave, je pense sans y lire. Sans m'installer, sans m'habituer, sans y retourner vraiment. Juste en y (re)goûtant du bout de la chaussure sans talon garantie sans ampoule. Et la porte de Versailles apparaît.

Recto. Un nouveau nom pour un salon du livre qui n'a pas été réenchanté, ne réécrit pas le conte qui veut, il s'agissait bien pourtant d'une histoires de comptes, avec en premier constat l'an passé, une baisse de la fréquentation qui perdure, confirmée cette année. Une journée en moins, un tarif public élevé avec sortie définitive, de grandes maisons aux abonnées absentes, en jeunesse notamment. Des maisons d'éditions plus petites qui n'ont pas les reins pour être présentes quand elles ne sont pas invitées par les régions ou n'en voient pas l'intérêt, leur public n'étant pas tout à fait au rendez-vous. Verso. Les Maisons présentes bien sûr, les gens, les éditeurs, les auteurs, les illustrateurs, les attachés presse and community manager(s) : Actes Sud/ Thierry Magnier / Hélium, L'école des loisirs, Flammarion/Casterman, Gallimard, Seuil / La Martinière, Talents Hauts, Kaléidoscope, Didier Jeunesse, Les Minots, Les P'tits bérets, Mémo, Gulf Stream, Motus, Kilowatt, Locus Solus, A pas de loup, Vert Pomme, Les Fourmis rouges, Balivernes, Rêves bleus...
La littérature Sud Coréenne était à l'honneur, l'occasion pour la KPIPA (Publication Industry Promosition Agency of Korea) de réaliser une exposition d'albums intitulée "Sept sentiments dans 130 albums de jeunesse " accompagné d'une vidéo et d'un catalogue de grande qualité pour célébrer les 130e anniversaire des relations diplomatiques franco-coréennes. Et de mettre en lumière l'universalité de l'album jeunesse "à travers les seuls facteurs plastiques et les illustrations, a le mérite de contourner autant qu'il est possible la barrière linguistique" et la qualité de la création coréenne "primée à l'étranger, notamment à la Foire internationale du livre pour enfants de Bologne et à la Biennale de l'Illustration de Bratislava". Joie, colère, tristesse,  peur, amour, haine, désir s'enchaînent incarnées par des images grand format, grabde qualité de reproduction. Un beau voyage.
Certains de ces albums sont édités en français par La Pastèque. C'est le cas pour Un océan de larmes de Seo Hyun (chronique ici) ou encore de Géant ! du même auteur. Un petit garçon petit aimerait devenir moins petit, autant le dire tout de suite : grand. Et vite. Il essaie quelques techniques qui ne fonctionnent pas et se met sous la pluie, celle qui fait grandir quand on l'avale. Et il grandit. Grandit, grandit, grandit. Et devient bien plus grand que grand : il devient géant. Les gens pour lui deviennent des fourmis, il pleut toujours, il grandit toujours, jusqu'au ciel, jusqu'à la lune, jusqu'à avaler des planètes ! Beaucoup d'humour dans cet album qui sort du cadre ! 
Arrivée dans le grand bain, en pleine battle dessin entre Dorothée de Monfreid et Joëlle Jolivet. L'occasion de se replonger dans l'excellent Os Court que cette dernière a réalisé avec Jean-Luc Fromental chez Hélium Ici
L'occasion aussi d'une petite griffe sur l'ouvrage Quand je dessine je peux dépasser ouvrage collectif, 50 mots, 50 illustrateurs réalisé après les attentats de Charlie Hebdo et co-édité par Actes Sud / Thierry Magnier / Le Rouergue / Helium, auquel elles ont participé toutes les deux. Présentation ici.
Arrivée dans le grand bain, en plein bain marie du côté popote chez Thierry Magnier qui mettait à l'honneur  et en atelier pratique L'école à la casserole de Seymourina Cruse et Aurélie Caudron, illustré par Matthias Malingrëy. 50 recettes pour apprendre et comprendre ses leçons en cuisinant ! Des croissants décroissants pour apprendre les ordres de grandeur, des gougères pour poser des divisions,  faire des multiplications avec des petits-beurre, revoir la règle de trois avec des petits pois, les sous avec le tiramisu, l'impératif avec un wok, les accords de l'adjectif à coup de Belle-Hélène, la géographie avec des plats de tous les pays, de tous les continents. Facile à comprendre, clairement illustré ce gros livre de cuisine est aussi intelligent que gourmand : une belle réussite !

De salons en salons, d'un week-end à l'autre, de Rue des livres (Rennes) à Livre Paris, il y a  le hasard du lien. Rencontré l'illustrateur d'un côté, l'auteur de l'autre. C'est ce qui est arrivé autour de Louison Mignon quand Charles Dutertre était à Rennes et Alex Cousseau à Paris.
Louison Mignon, 6 ans, est une petite fille rousse avec des fossettes jusqu'aux cheveux, parsemées de petits points charmants qui n'ont, vous l'aurez compris, rien avoir avec des tâches, exceptée leur rousseur. Les deux premiers tomes, Louison Mignon cherche son chiot et Louison Mignon contre les bandits aux feuilles mortes ont lancé la série (chronique ici), la suite arrive à grands pas avec une parution prévue en avril prochain. Pensant que c'était l'hiver qui frappait à la porte, Louison toujours chez ses grands-parents ouvre : c'est Germain le voisin. Son père a besoin d'un coup de main, le cochon du fermier à tout bonnement disparu. Et il va donc falloir le chercher partout partout dans Louison Mignon et le cochon caché. Tiens tiens, sur la couverture du 4e tome, un cochon à bonnet bleu. L'entourage de Louison Mignon s'agrandit. ça tombe bien il est grand temps de passer aux choses sérieuses, les confitures. Sauf qu'avec le Shérif, surnom de Mamé, la grand-mère, faut y aller, faut y aller. Marché tout d'abord, on y va en voiture, une qui tend de la doche du côté amortisseurs et bascule.C'est collé-serré sur la banquette arrière ! Et ce n'est pas fini, car emmener la tribu animale au marché, pas sûr que ce soit adapté ! Le shérif va faire des confitures, ça oui. Mais aura-t-elle le choix des fruits ? Hum hum... Humour, tendresse et regards paternels ancrent cette série dans les racines familiales en transcendant le quotidien en charmants événements.



Tous les deux sévissent dans la chouette collection Boomerang au Rouergue. L'occasion d'une immersion non exhaustive avec quelques titres signés indépendamment. 
Le pirate et l'acrobate d'Alex Cousseau et Valie Le Gall, illustré par Max de Radiguès. C'est mercredi, un petit garçon seul pour quelques heures avant d'aller rejoindre sa grand-mère décide de créer une boite à trésors pour offrir à sa maman à l'occasion de son anniversaire qui arrive prochainement. Une fois faite, il se dit qu'il devrait la remplir. Contre autorisation, il sort pourtant et se retrouve sur le port en quête d'une plume de goéland. Juste une plume ? Non mets aussi un flotteur, lui dit le pécheur en lui offrant l'objet et en ouvrant aussi le champ de tous les possibles et toutes les collectes. Petit caillou blanc, morceau de filet vert, des petits riens trouvés çà et là et transformés en petits trésors et de rencontres riches, douces, furtives ou bourrues, comme toutes ces personnes qui gravitent autour et dans le port, qu'ils travaillent, se distraient ou visitent. Un beau texte, plein de tendresse dans lequel l'enfant devenu pirate rencontre l'univers de travail de sa maman, la criée et ce petit bonnet blanc perché sur sa tête. Et cette petite plume, enfin.
Une indienne dans la nuit d'Alex Cousseau et Valie Le Gall, illustré par Loïc Froissart. C'est la nuit. Angèle, une petite fille effrayée par la nuit tombée, se lève malgré sa peur, bouscule Tim, une statuette dans les escaliers, et trouve un secret. "Je sais que c'est pas bien de fouiller, mais j'ai vu sans vouloir". Petite indienne, c'est le surnom que lui donnent sa mère et sa grand-mère. Elles ne lui répondent pas ce soir là quand elle les appellent. Angèle cherche Tim, elle ne le trouve pas, par contre dans la chambre de ses parents, le coffret de sa mère regorge de vieilles lettres et de carnets de souvenirs. L'enfant y plonge. Une histoire tout en retenue portée par un joli travail graphique sur des pages tantôt noires quand c'est la nuit, tantôt blanches quand la lumière s'allume, qui donne un goût singulier à la lecture de cette histoire qui mêle aventure et imaginaire.
Toujours dans la collection Boomerang, Charle Dutertre signe les illustrations de Super chanteuse et petit pirate de Julie Bonnie. Une chambre pour deux, deux enfants, un frère et une sœur, un lit superposé et des rêves fous comme celui pour elle de devenir super chanteuse, et pour lui pirate étonnant. Enfin, c'est sans compter l'ours blanc dévoreur d'enfants, caché derrière le rideau et dont la grande soeur a tellement peur. Enfin, c'est sans compter avec la main magique du petit frère. A-t-on déjà vu un petit frère protéger une grande soeur ? Est-ce que le petit frère restera toujours le plus petit et dormira toujours dans le lit du bas ? De bonnes questions qui surviennent juste avant l'endormissement, juste avant que le lit ne disparaisse, emporté par quatre lutins... Et l'ours apparaît. Une situation croquignolette ? Bien possible!  Drôle, pétillant, le texte emporte le jeune lecteur loin dans l'imaginaire et Charles Dutertre lui donne forme et émotions de son trait minimaliste et précis, dense en rebonds et en émotions.

*** Les références ***

Géant ! de Seo Hyeon - Editions La Pastèque - janvier 2015 - 13 € - à partir de 3 ans
* Os court ! de Jean-Luc Fromental et Joëlle Jolivet Editions Hélium - 7 octobre 2015 -  15,90 € - à partir de 6 ans
Quand je dessine je peux dépasser Collectif d'illustrateurs - Editions Actes Sud,Thierry MagnierHélium, Editions du Rouergue - mars 2015 - 12,90€ - à partir de 5 ans - familial 
L'école à la casserole deSeymourina Cruse et AUrélie Caudron. Illustré par Matthias Malingrëy - Editions Thierry Magnier -  août 2015 - 21,50 € - à partir de 6 ans
Louison Mignon et le cochon caché d'Alex Cousseau et Charles Dutertre - Editions du Rouergue - avril 2016 - 12 € - à partir de 4 ans
Louison Mignon fait des confitures avec le shérif d'Alex Cousseau et Charles Dutertre - Editions du Rouergue - avril 2016 - 12 € - à partir de 4 ans
Le pirate et l'acrobate d'Alex Cousseau et Valie Le Gall, illustré par Max de Radiguès - Editions du Rouergue - septembre 2015 - 6,80 € - à partir de 6 ans
Une indienne dans la nuit d'Alex Cousseau et Valie Le Gall, illustré par Loïc Froissart - Editions du Rouergue - octobre 2014 - 6,80 € - à partir de 6 ans
Super chanteuse et petit pirate de Julie Bonnie illustré par MCharles Dutertre - Editions du Rouergue - octobre 2013 - 7 € - à partir de 6 ans

1 commentaire:

  1. J'ai lamentablement loupé la belle exposition sur les sentiments pourtant sujet choisi pour le concours ... pfff. Trop de choses à voir sur les salons et trop peu de temps. Le petits livres Boomerang du Rouergue ont l'air vraiment sympa, il faut que je regarde ça de plus près ...

    RépondreSupprimer