lundi 20 juillet 2015

Handicap et différence

[plongée dans les archives du blog pour relire...]

Le vilain défaut d'Anne-Gaëlle Balpe et Csil. Une couverture toute jaune et ce petit bonhomme au trait fin dans lequel on reconnaît la douce patte de l'illustratrice Csil pour un album écrit par Anne-Gaëlle Balpe, servi dans un écrin. Un coffret, une boîte à secrets ou le signe qu'une fois dompté, le vilain défaut devrait être protégé comme la marque d'une singularité  qu'il faut accepter. Il n'a pas le choix, d'ailleurs, ce petit bonhomme là. Il a des tâches de rousseur, ce petit bonhomme, mais pas d'autre signe particulier, en apparence. Il a pourtant une petite différence, détectée dès la naissance, mais une différence "si petite que tout le monde a cru que c'était un bout de moi". Et pourtant cette petite différence grandit avec l'enfant, prend de la place, trop, et devient aux yeux des autres un vilain défaut. Un défaut qui n'est pas nommé, un défaut qui reste générique pour que la projection fonctionne. Et elle fonctionne, que l'enfant porte son propre "vilain défaut", ou qu'il reconnaisse un copain d'école. C'est avec douceur et une étonnante simplicité qu'Anne-Gaëlle Balpe parle d'un sujet sensible dont l'illustratrice Csil déroule le fil, celui que l'on retrouve dans toutes les pages et qui figure le défaut sans que jamais ce duo d'auteures funambules ne fasse glisser l'histoire dans l’apitoiement ou la résignation : ingénieuse mise en images. Pour cet album, Marmaille et Compagnie propose une qualité d'édition d'exception, le coffret bien sûr, mais aussi, sur papier calque, le gros vilain défaut qui disparaît petit à petit, au fil des pages, effet flip book, quand enfin une solution est trouvée. Optimisme jaune canari et émotions se donnent rendez-vous dans un album qui est un petit bijou en écrin, doré à l'or {maternel} fin, gros *** coup de cœur***.

Une chronique publiée en février dernier Ici

Je peux le faire de Satoe Tone. Six oisillons dans un nid et un vraiment très différent. "Tous réussissaient à casser leur coquille. Lui non". Tous réussissaient à attraper des baies, à nager, à chanter, à grimper, à voler... Lui non. Pour chaque situation, il cherche pourtant une solution. Chaque fois, des échecs. "Je n'arrive vraiment à rien". Et puis il rencontre des fleurs perdues, des fleurs qui ont des petits à naître et aucun endroit où se mettre. Alors il les invite dans son plumage et tout devient parfait. Le temps passe, les saisons aussi et il devient "l'endroit le plus beau et le plus heureux que l'on ait jamais vu". C'est avec beaucoup de douceur et d'élégance que Satoe Tone parle de la différence. On peut penser au handicap sans que cela ne soit jamais clairement dit. C'est avec une palette multicolore, légère et poétique qu'elle souligne que tout le monde peut trouver sa place. Un thème qui m'est cher. *** Coup de cœur*** 

Une chronique publiée en mars dernier Ici

*** Les références ***
Le vilain défaut  d'Anne-Gaëlle Balpe et Csil - Editions Marmailles et compagnie - Février 2015 -  20 €.- dès 4 ans.
Je peux le faire de Satoe Tone - Editions Passepartout - 2011 - 14€ - à partir de 3 ans

Aucun commentaire:

Publier un commentaire