samedi 18 avril 2015

Pour les petites oreilles [livres CD - partie 2]

Samedi dernier on écoutait des musiques, des chansons et des petits sons (ici), aujourd'hui parfois mises en musique, orchestrées et chantées, d'autres fois pas du tout, dans tous les cas on écoute des histoires, contées ou racontées !

Le Magicien d'Oz  adaptation de Jean-Pierre Kerloc'h - dit par Natalie Dessay et illustré par Olivier Desvaux. A cause d'un cyclone, Dorothée, une jeune orpheline qui vit au Kansas chez son oncle et sa tante, ainsi que Toto, son petit chien, sont accidentellement transportés vers un endroit féerique : le Pays d'Oz. La maison atterrit sur la méchante sorcière de l'Est, la réduisant en miettes. Elle a eu ce qu'elle méritait, selon la Fée du Nord. Elle rendait esclaves les Machkinkins, "elle les forçait à travailler jour et nuit" pour que son royaume soit le plus beau de tous. Dorothée les libère accidentellement du joug de l'affreuse, ils ont le cœur à la fête mais pas pour Dorothée qui veut retourner chez elle. Elle parcourra le pays pour trouver la solution et au fur et à mesure de sa traversée de drôles de compagnons se joignent à elle : un épouvantail sans cervelle, Fer Blanc, une espèce de statue de fer rouillé qui ressemble à un robot et qui aimerait retrouver un cœur, et le lion peureux en quête de courage. il leur faudra affronter une bande de singes infects et la sorcière de l'Ouest...  L'univers sonore est vieillot à souhait, il nous emmène, les yeux fermés, dans les saveurs de notre enfance, crépitements de la bande, cinématographe à l'ancienne, pop-corn, il faut dire que la narration portée par Natalie Dessay est ponctuée des musiques originales du film de Victor Fleming (1939) -  et c'est juste génial ! Le livre,d 'une grande qualité d'édition, à commencer par une couverture féerique , reprend le texte narratif qui est ici illustré par des scènes de grande qualité travaillées à la peinture à l'huile. Dans la collection Un livre, un CD chez Didier Jeunesse, Le magicien d'Oz est un savoureux voyage dans le temps et la féerie. 
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse Ici
Les chroniques de Clarabel, de Sous les feuillages, et de Délivrer des livres 


Halb l'autre moitié de Sigrid Baffert, raconté par Elsa Zylberstein, illustré par Barroux mis en musique par Alexis Ciesla. "Ici la musique se fraye toujours un passage à travers les fissures". Ici, c'est Dulpan, un endroit qui n'existe pas. A moins qu'il n'existe. C'est là, dans les Balkans, c'est là dans un immeuble mité par les balles que vivent Tallinn et sans grand-mère Baka qui nous invitent dans ce conte à une immersion dans l’univers sonore yiddish. L'enfant, ce mardi là, va avoir dix ans, c'est l'occasion pour sa grand-mère de lui offrir sa clarinette, haut symbole familial, clé de la transmission, air traditionnel : "au fil du temps, la famille a été tant dispersée par les guerres que son histoire est en petits morceaux, alors tout se transmet en musique, en morceaux de musique". Baka veut surtout transmettre à sa petite-fille une mélodie qui se transmet de mères en filles dans la famille. Mais sa mémoire lui joue des tours et oublie de jouer l'air en entier. Le fil de la narration sera d'en retrouver la moitié manquante en partant sur les traces de l'histoire familiale, retour au village natal. De rencontres en rencontres, de notes en notes, la partition reprend du volume et de l'épaisseur - enfin le chien qui les accompagne surtout grossit grossit et grossit - et la petite-fille peut prendre le pas de ses aïeux. Sensible, tendre, cette histoire qui se lit à plusieurs niveaux, touche au plus profond le cœur de la transmission, de la culture et de la tradition familiales, mais au-delà, de l'histoire et du génocide en toile de fond, est d'une grande poésie. Douce transmission à multiples entrées pour dire, redire et souligner, combien est fragile la mémoire, celle de l'homme comme celle de l'humanité, et que l'on doit toujours se rappeler et transmettre, même l'histoire du pire, pour ne pas re-commettre ; pour parler aussi d'arbres  et de racines, pas uniquement généalogiques. Un très beau livre-CD, des images sonores fortes. Les images visuelles signées Barroux, sont elles aussi d'une grande force, d'une grande poésie. Le site de l'album pour aller plus loin, découvrir, et peut-être aller voir sa représentation Ici.
Les chroniques de La Mare aux Mots et de Clarabel
L'ogre Babborco et autres contes racontés par Muriel Bloch. Illustrés par Andrée Prigent et Régis Lejonc, trois contes sont présentés ici dans un très beau livre CD et narrés avec cadence, style et humour par l'inénarrable -justement - Muriel Bloch ! Un petit tour, il y a bien longtemps, en Sardaigne avec L'Ogre Babborco dévoreurs d'enfants qui, contre un bon repas quotidien, accepte de ne plus croquer de petits. Mais le jour où c'est au tour de Pietrino de livrer les gnocchis, l'enfant qui avait toujours faim ne résiste pas à l'envie de goûter au plat qui ne lui est pas destiné. Pour cacher son méfait, il remplace les gnocchis manquants par des crottes bien rondes et fumantes... de chèvres ! Autant dire que ce n'est pas tout à fait du goût de l'ogre et qui ne pense plus qu'à une seule chose pour se venger : le croquer ! C'est en Russie que nous emmène la seconde histoire, Héléna, Ivan et les oies. Les parents d'Hélèna lui confie la garde de sont petit frère, "un tout petit garçon, Ivan, qui savait à peine marcher". Mais l'enfant sait parfaitement marcher à quatre pattes et file dans la nature, il est emporté par des oies. Il faudra bien de la malice et du courage à sa sœur pour le retrouver et le ramener à la maison. Le troisième conte nous emmène en Louisiane dans une famille composée de deux parents et de trois sœurs. Alors que les parents partent  toute la journée travailler, ils donnent ordre à leurs enfants de ne jamais ouvrir la porte car il y a un alligator qui rôde pas loin, dans une mare aussi boueuse que dangereuse. Il ne rêve que d'une chose, croquer les enfants et fera tout d'ailleurs pour qu'elles lui ouvrent la porte... La suite est à découvrir dans Fillettes et Gros alligator. Un livre-CD d'une grande qualité, encore une fois, chez Didier Jeunesse.  
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse Ici 
La chronique de La Mare aux mots

*** Les références ***
 Le Magicien d'Oz adaptation de Jean-Pierre Kerloc'h, raconté par Nathalie Dessay, illustré par Olivier Desvaux  - Editions Didier Jeunesse - Collection Un livre Un CD -  septembre 2014 - 23,80 € - à partir de  4 ans
Halb l'autre moitié de Sigrid Baffert, raconté par Elsa Zylberstein, illustré par Barroux, musique d'Alexis Ciesla - Editions des Braques - avril 2014 - 18,30€.- dès 5 ans
 L'ogre Babborco et autres contes de Muriel Bloch, illustrés par Andrée Prigent et Régis Lejonc  - Editions Didier Jeunesse - Collection Un livre Un CD -  février 2015 - 22,80 € - à partir de  4 ans

Aucun commentaire:

Publier un commentaire