samedi 14 février 2015

Quelques mots d'amour... [partie 2]

Des petits mots doux, des invitations à vivre des choses à deux, des gouttes de pluie et de drôles de péripéties, voici la suite de la chronique "quelques mots d'amour" avec quelques livres de jeunesse.
L'ours masqué de France Quatromme et Mélanie Desplanches. Il est très attachant ce gros ours brun amoureux d'une ourse polaire qui vit d'ailleurs à l'autre bout du monde. Très attachant et très maladroit aussi. Tellement qu'il ne chercher pas en lui la meilleure façon de plaire à la belle mais qu'il demande aux autres... Et quels conseils lui donnent les autres ? Lui offrir un bouquet de ballons oranges, propose le renard ;  lui envoyer un radeau de poissons propose l'écureuil ; faire un feu d'artifice propose le loup... Rien ne plaît à la belle ourse polaire qui renvoie des messages qui ne vont pas dans le sens du poil de notre gros ours. Au contraire, elle est outrée de voir ses excès, le gaspillage, les dérèglements environnementaux. Des notions écologiques glissées intelligemment dans ses répliques pour renvoyer l'ours brun au vestiaire. Et quand enfin, il ose rechercher en lui la plus simple des manière de lui déclarer sa flemme, l'histoire prend une autre tournure. Beaucoup de tendresse dans cet album aux illustrations denses et pleines de Mélanie Desplanches qui donne un côté tendre et rétro à un conte écologique original.  
Sous la pluie de Nancy Guilbert et Lilly Seewald. Il était une fois un jour de pluie. Malheur et giboulées pour l'un des protagonistes, monsieur Gaston qui promène Edgar son chien. Joyeuses gouttes et douce fraîcheur pour l'autre, Rosalie une femme pimpante qui promène Huguette son lévrier. Une page chacun, quand l'un évite les gouttes, l'autre saute dans les flaques d'eau. Ils parlent à voix haute. Monologues. Puis le vent se lève et la promenade sous la pluie prend des airs de romance et nos personnages se rencontrent, trempés mouillés, dégoulinants de partout, ils n'ont plus qu'à aller se sécher ! Dialogue. Un tendre album dans lequel la pluie rime avec poésie et rebondit avec légèreté sur des illustrations dessinées et découpées gracieusement rétros. Tout est dans le costume, le chapeau cloche et dans la douceur de la plume qui donne voix aux personnages. 

Louve de Fanny Ducassé. Une louve rousse au fond d'une forêt qui ne ressemble à rien d'une louve mais a tout, par contre, d'une femme rousse. Meneuse de loup, meneuse de renards, elles les apprivoisent au bol de chocolat chaud, elle les couve comme une mère, comme dit-on, du lait sur le feu. Le feu, c'est bien son problème à cette louve rousse, à la moindre émotion, ses cheveux s'enflamment. Pas facile à gérer et encore moins quand on rencontre un gentleman loup, mais alors que celui-ci n'avait jamais été approché, elle n'en a pas peur et s'approche malgré les crépitements dans ses cheveux. Ils s'apprivoisent l'un l'autre, et ainsi va la vie...   Les illustrations de ce petit album carré sont fascinantes, chaleureuses, les couleurs automnales somptueuses. J'avoue avoir été déçue par le style de la narration qui ne parvient pas à égaler l'image. Dommage... 

 
Pourquoi je ne suis plus ton amoureux Philippe Jalbert. Exquise Carla ourse de la banquise qui a certes une mine ravissante mais surtout une fâcheuse, très fâcheuse tendance, à changer trop souvent d'amoureux. "Pour un oui, pou un non, parfois même pour ni oui ni non". Peut-être la cause de l'effet ou inversement. "Au moment où commence cette histoire, son amoureux était Jacques, un gentil renne apprécié de tout le Pôle Nord et de ses environs". Un chic petit ami, très amoureux, de cet amour qui vous ferait faire n'importe quoi et surtout surtout pour une belle qui en profite. Profiteuse oui et revirement de situation, Carla change d'amoureux. Merci bien beaucoup ! Pauvre petit renne. Elle lui en donne la raison, "parce qu'il est beau". Alors le petit renne fait tout pour plaire à nouveau à sa belle, avec "des produits de beauté', le voilà qui revient tout beau tout neuf et Jacques redevient l'amoureux de Carla. Jusqu'à ce qu'elle change. Qu'a donc le nouvel amoureux de plus que Jacques ? Il est riche. Bon ! Jacques devient riche, redevient l'amoureux de Carla, jusqu'à ce qu'elle change à nouveau. A chaque fois une nouvelle raison est évoquée, à chaque fois Jacques fait tout pour reconquérir sa bien-aimée. Jusqu'à ce que ce petit manège tourne mal, mais mal pour la belle et vaille que vaille ! Libre adaptation d'une nouvelle d'Alphonse Allais - Comme les autres - cet album a tout pour plaire, la grande qualité des illustrations, l'humour que l'on connaît à l'auteur, le dynamisme de la narration, la petite dose de cruauté nécessaire à la fin. Tout pour plaire, sauf quand la narration fait une auto-référence auto-promo à un livre de l'auteur auto consacré drôle. Cela n'a pas de sens pour l'enfant lecteur et ça peut un brin énerver le parent lecteur... Grosse déception.
Retrouvez ma chronique sur Jeu de loup de Philippe Jalbert Ici dans le cadre du Prix des Incorruptibles 2013-2014.


*** Les références ***
L'ours masqué de France Quatromme et Mélanie Desplanches - Editions Les Minots - 2014 -  13,50€- dès 3 ans.
Sous la pluie... de Nancy Guilbert et Lilly Seewald - Editions Les P'tits bérets - 2013 -  13,90€- dès 5 ans.
Louve  de Fanny Ducassé - Editions Thierry Magnier - octobre 2014 -  13,90€- dès 5 ans.
Pourquoi je ne suis plus ton amoureux de Philippe Jalbert - Editions du Seuil - août 2014 -  13,50€- dès 5 ans.


Et bien sinon, on profite des vacances pour replonger dans les classiques ! Avec la collection La petite bibliothèque chez L'Ecole des Loisirs, l'immersion est facile, à petit format et à petit prix pour de très belles histoires. Au hasard du catalogue, j'ai choisi six titres incontournables parmi les 60 disponibles dans une collection qui existe depuis 2001. Des petits livres qui ont l'avantage d'avoir de belle couverture rigide, à glisser facilement dans les esprits et les valises pour une petite semaine de vacances nourrissantes. 
L'exquis Les trois Brigands de Tomi Ungerer, une histoire parue dans les années soixante qui n'a pas pris une ride, pas un pli, tellement l'univers et le trait sont modernes. Trois brigands donc vêtus de manteaux et de chapeaux noirs qui font peur à tout le monde, volent, dévalisent les voyageurs... Jusqu'à ce qu'ils tombent sur une petite fille orpheline qui les fera changer de regard sur le monde, du tout au tout. Pétronille et ses 120 petits de Claude Ponti.Tout va bien pour Pétronille ce matin là, les champignons ont poussé, il va faire beau, elle boit son thé. La petite souris prépare le petit déjeuner de ses petits dans un biberon gigantesque. Il faut dire qu'elle en a beaucoup, des petits. 120 exactement soit "douze fois tous les doigts des deux mains". Une journée comme les autres, elle a d'ailleurs les courses à faire. Tout va bien jusqu'à ce qu'elle croise le chemin de Cafouillon qui la prend pour une souris verte et la donne à "ces Messieurs". Vous savez ceux qui vont la tremper dans l'huile, dans l'eau et caetera. Elle s'échappe  mais n'échappe pas à un tas de péripéties loufoques, l'univers bien connu et dense de Claude Ponti qui perd de sa superbe, comme certains des albums dans un si petit format, qui ont ont beaucoup de texte ou des illustrations denses. Mais ce n'est pas le cas de tous ! Relire l'incontournable Soupe au caillou d'Anaïs Vaugelade est un réel plaisir. Beaucoup de douceur, de saveur dans un album qui met en scène un loup sans dent qui veut préparer une soupe au caillou. Il frappe chez une poule rétive - et pour cause - qui le laisse pourtant entrer et lui fournit même le nécessaire à la confection du repas. Petit à petit, les animaux du village les rejoignent, le cochon, le cheval, le canard... Et s'improvise une drôle de soirée au coin du feu de cheminée dans laquelle cet animal n'est peut-être pas si loup dans la représentation proposée. Loup toujours avec le grand Mario Ramos et l'album C'est moi le plus beau. Un loup égocentrique, imbu de lui-même, qui défile dans les chemins boisés avec une cravate bleue au cou. Il croise Blanche-Neige toute palote qui consent à lui dire qu'il est vraiment le plus beau. Et le petit fragon, caché près d'un tronc ? Celui qu'il appelle "ridicule petit cornichon" ? Est-il d'accord pour dire au loup que c'est lui le plus beau ? Pas sûr ! "Le plus beau, c'est mon papa et c'est lui qui m'a appris à cracher du feu!". Et vlan, voilà le plus beau loup cramé de la tête au tronc. Dans ma valise encore Chien Bleu de Nadja. Une petite fille se lie d'amitié avec un chien bleu qui vient la voir tous les soirs jusqu'à ce que sa maman lui interdise de jouer avec lui car "on ne sait pas d'où il vient, il est peut-être méchant ou malade". L'enfant renonce à cette amitié mis en devient si triste que ses parents l'emmènent pique-niquer à l'orée du bois pour lui changer les idées. En cueillant des fraises des bois, elle s'enfonce dans la forêt et se perd. Chien bleu vient à son secours et la défend contre l'esprit malfaisant de la forêt sans même qu'elle ne s'en rende compte, endormie. Il ramène l'enfant chez elle, heureux dénouement. Impossible de faire l'impasse sur La brouille de Claude Boujon en ces temps de vacances parfois propices aux disputes dans la fratrie. Deux lapins voisins, l'un marron, l'autre gris, s'entendaient bien, au début. Avant que l'un ne se plaigne des déchets de l'autre et l'autre des nuisances sonores de l'un. Puis du linge, puis des odeurs, la grogne monte, les embrouilles aussi. L'un décide de construire un mur, l'autre de le détruire... Mais en pleine bagarre, un renard survient, ils n'auront pas d'autre choix que celui de s'unir contre l'adversité !
+ d'infos sur la collection La petite bibliothèque de l'Ecole des loisirs Ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire