lundi 24 novembre 2014

[une chronique = un auteur ] Voltz au dessus d'un nid de...

Week-end pluvieux, lessives par milliers, on a à peine mis le nez dehors, par contre on l'a mis dans les livres. Et cela donne une chronique de début de semaine surVoltzé, après une journée dominicale calme plat. J'inaugure ainsi une nouvelle rubrique, [une chronique = un auteur ]. Comme on ne présente plus Voltz, j'ai fait quelques images pour vous donner l'envie j'espère de vous plonger dans des albums à l'univers visuels aussi particuliers qu'inventifs, aussi recyclage et fil de fer que que bouts de bois et capsules, papiers, aussi matières variées, qu'outils élimés, aussi bougies, végétaux et divers matériaux que petits objets du quotidien détournés, contournés, transformés, transcendés. Impossible de parler de tous ses titres, mais voici une petite sélection concoctée par Le Rouergue pour plonger dans son univers, jamais lisse, jamais bien droit, ni sur les chemins tracés, ça coince, ça grince, ça tortille parfois. Critique en demi-teinte d'une société trop consommatrice, trop brutale, trop impatiente. Bienvenue chez Voltz.
 


Toujours rien de Christian Voltz. Un petit bonhomme en fil de fer, Monsieur Louis, creuse un trou énorme dans la terre papier kraft. Il va y planter "une petite graine pleine de promesses". Il est souriant monsieur Louis, il sait que ce sera joli une fois qu'il aura rebouché, tassé, arrosé et que la plante aura poussé. Mais il faut un brin de patience, et ce n'est pas son fort à monsieur Louis. Il arrose, revient, rien. Arrose, revient, rien. Arrose, revient, toujours rien. Toujours rien de visible en tout cas car la graine a bien germé, elle nous est montrée sous terre. Monsieur Louis parviendra-t-il à en profiter ? Pas sûr, au-dessus de lui, vol un oiseau amoureux - celui qui ouvre cette chronique - qui n'a pas dit un mot jusqu'à présent mais ne lâchera pas n'importe comment son dernier mot.
Tout arrive à point à qui sait attendre et rien ne vient aux autres pourrait -on conclure après la lecture de cet excellent album *** coup de cœur***




C'est pas ma faute. Un petit album carré de 2001, "allez, allez, ma grosse! C'est l'heure ". la fermière s'adresse à une vache, un seau à la main. La traite. A double sens. La traite des vaches, la traite de grosse. Une petite, minuscule araignée endormi dans la paille fait bondir la fermière qui l'écrabouille, mais un âne "rue dans les fesses" de la vache qui plante une corne dans les fesses de la fermière "non mais ça va pas ? Espèce de GROSSE VACHE!" qui se dédouane de suite. Comme la fermière n'est pas très fine, il lui faut un coupable et elle va remonter la chaîne, et ne pourra s'en prendre... qu'à elle-même ! Beaucoup d'humour comme toujours grâce à une chute totalement inattendue.  
Nous les hommes ! Voici un cinglant portrait du beauf. Du genre qui veut passer la troisième mi-temps au troquet du coin, après un match de foot, "pour fêter ça". Ouais. Mais boire un petit coup avec ses potes au bar, c'est pas systématique pour tous. Les potes, ils doivent se barrer plus tôt ce coup-ci. C'est l'heure. Ils ont promis. Il y a le linge sale pour l'un, l'appartement en désordre pour un autre, la cuisine à faire pour le troisième. "Lopettes", "hommelettes", "femmelettes", les traitent le beauf qui va finir poar rentrer chez lui aussi. Et qu'est-ce qui l'attend ? Vous le saurez en ouvrant cet album dans lequel Voltz part d'un cliché fortement marqué pour le démonter petit à petit et faire de Nous les hommes! un album clairement anti-sexiste. Bien joué, les gars !
Et comme...

Christian Voltz livre une partie de ses secrets dans un cahier d'activités, couverture souple, Dans L'atelier de Christian Voltz. Objets pour jouer, dessiner, inventer. Avec n'importe quoi ou presque. Avec "les objets sur lesquels le temps a laissé sa trace : feraille rouillée, bois poli, cuir patiné, vert-de-gris... Et puis tous ces petits trucs qui ne servent plus à rien (...) et qui ont malgré tout , encore tant de choses à raconter!". Découverte de l'atelier de l'artiste, expérimentation de ses techniques, l'ouvrage est à la fois ludique et pédagogique et permet largement de s'initier ou de s'inspirer des idées et des méthodes pour créer ses propres ateliers, ses propres œuvres, ses propres histoires. Faire des lettres avec des objets, objets à détourner en dessinant autour ( cadenas, boule de fil), transformation d'objets de la vie quotidienne, utilisation de végétaux. "On peu facilement s'amuser avec les objets, simplement en dessinant tout autour". On peut également les manipuler, des "anim'objets" transforment de simples dessins en créations en relief, fleurs en matières variées partant d'une base en fil de fer... Le cahier est très riche et multiplie les pistes d'idées et de techniques simples pour permettre à chacune de s'en saisir, d'inventer et de réinventer librement. 
A vous de jouer donc ! A la maison, en classe, au centre de loisirs, à la bibliothèque, et si vous faisiez à la manière de... Christian Voltz ? Sur son site officiel, son travail, ses albums, sa bio, ses films d'animation, céramiques et expos, c'est Ici - Christian Voltz chez Maman Baobab c'est 

Petit escargot vole au Voltz  IciNom d'un chien, mais une Pépite ! ici .


*** Les références ***
Toujours rien ? de Christian Voltz - Editions du Rouergue - Septembre 1997 - 11,70 € - à partir de 3 ans
C'est pas ma faute de Christian Voltz - Editions du Rouergue - avril 2001 - 11,70 € - à partir de 3 ans
Nous les hommes ! de Christian Voltz - Editions du Rouergue - septembre 2010 - 13 € - à partir de 4 ans
Dans l'atelier de Christian Voltz - Objets pour jouer, dessiner, inventer de Christian Voltz - Editions du Rouergue - mai 2011 - 10,10 € - à partir de 5 ans

Aucun commentaire:

Publier un commentaire