mercredi 10 septembre 2014

Chic c'est mercredi ! # Rentrée littéraire Jeunesse

Chic c'est à nouveau mercredi, le temps file très vite et la rentrée littéraire remplit ma boîte aux lettres. Quel plaisir de découvrir des titres dédiés aux tout-petits et aux plus grands, de les regarder, des les lire. Cette nouvelle rubrique est là pour en parler. 

Des ados parfaits d'Yves Grevet. Anatole est un ado studieux, obéissant, respectueux, il ne sort pas du rang ni du chemin tracé. Il apprécie la compagnie de Célia, une adolescente calme et discrète qui lui ressemble : des ados parfaits. En plein cours, des enveloppes sont distribuées à toute la classe par l'enseignante qui pense qu'elles viennent de l'administration. Elles sont toutes vides, sauf sept. Sept comme le chiffre indiqué une semaine auparavant sur le tableau blanc interactif de la classe avec la mention "Dehors les sept usurpateurs". Les parents d'Anatole comme ceux de Célia font partie des destinataires de ces courriers anonymes.  "Parlez-lui, elle a le droit de savoir". C'est ce qui était marqué sur la lettre destinée aux parents de Célia. Dans les maisons, la tension monte, la crainte aussi, et quand un cadavre est retrouvé dans le lac, les ados sont séquestrés dans leurs maisons. Les deux ados mèneront discrètement leur enquête, aidés de Quentin dont le père travaille dans la police malgré leurs parents suspicieux qui les empêchent de se voir. Policés, enfermés par leurs parents qui leurs permettent des sorties chaperonnées, les ados remontent à des faits qui se seraient passés il y a un an. Quand la vérité éclate, la fin de ce court roman, tendu et haletant est déjà là. Et il ne reste plus qu'à espérer que ces "histoires de futurs", sous-titre de la collection Soon chez Syros n'arriveront pas ni prochainement, ni plus tard. Un texte court et intense dans lequel on retrouve la plume vive et cinglante de Grevet qui nous emmène une nouvelle fois dans "le meilleur des mondes".*** Coup de cœur***
La drôle d'évasion de Séverine Vidal. On est prévenus, dès les premières lignes du livre, on s'apprête à lire un roman d'aventure pas comme les autres. C'est Zach qui le dit, et c'est lui qui raconte aussi le drôle de projet qu'il a monté de toute pièce, minutieusement préparé, pensé, copié et collé. Cet été Zach passe les vacances à San Francisco avec ses parents, et ce qui le motive plus que tout c'est qu'il va visiter le célèbre centre pénitencier situé sur l'île d'Alcatraz. Son plan ? Se laisser enfermer dans les murs devenus musée pour tenter de rejouer l'évasion  de Franck Morris et des frères Anglin, dits les trois évadés d'Alcatraz. Ils  avaient réussi à passer à travers les murs au début des années 60. Nul ne sait s'ils étaient parvenus à leurs fins ou bien s'ils s'étaient noyés, mais Zach, persuadé de leur réussite et admiratif aussi, souhaite coûte que coûte rejouer la scène à l'endroit. Il a pensé à tout et même à une liste de cadeaux très précise pour son dixième anniversaire : un accordéon, une tête à coiffer, de la peinture "couleur peau de prisonnier, un imperméable XXL "à motifs camouflage". Zach a pensé à tout, y compris au fait que son père tête en l'air ne se rendrait pas tout de suite compte de sa disparition durant la visite de la prison. Zach a pensé à tout, enfin à peu près, car il n'avait probablement pas pensé au fait qu'il ferait aussi un voyage dans le temps en se retrouvant avec les trois prisonniers la nuit même de leur évasion. Et ça, y a pas à dire, ça va tout, mais tout changer ! Dans un style enlevé et survitaminé Séverine Vidal propose au jeune lecteur bien dans ses baskets et à l'aise dans  les lignes d'un roman, une histoire pimentée, avec de l'humour et du suspense, un poil tendu mais sans trop y mettre de frousse, captivante à souhait. Ça, elle sait très bien le faire ! J'ai bien aimé le jeu avec les notes de bas de page qui permettent d'explorer chaque centimètre carré de l'objet livre et il y a ainsi une dimension ludique que l'on pourrait rapprocher du de roman d'Yves Grevet Le voyage dans le temps de la famille Boyau chez Syros chroniqué Ici. Il s'adresse au même lectorat, en revanche j'accroche moins à l'interpellation régulière du narrateur au lecteur. La technique est probablement adaptée pour l'impliquer dans la narration et lui permettre de raccrocher les wagons s'il n'est pas habitué à une lecture longue. 
Les illustrations de Marion Puech, et particulièrement les schémas, listes, plans, s'ajoutent aux effets narratifs pour offrir au lecteur un roman facile à apprivoiser dès 8 ans et un peu moins facile à lâcher en cours de route, aventure et suspense, vous dis-je. La drôle d'évasion remet en forme dès la rentrée et permet de dessiner de beaux projets à concocter pour de prochaines vacances... trépidantes !

*** Les références ***
* Des ados parfaits  d'Yves Grevet - Editions Syros collection Soon - août 2014 - 5 € - à partir de 13 ans *** coup de cœur***
* La drôle d'évasion de Séverine Vidal - illustrations e Marion Puech- Editions Sarbacane - collection Pepix  - 27 août 2014 - 9, 90 € - à partir de 8 ans

Aucun commentaire:

Publier un commentaire