vendredi 15 août 2014

Poule et Poulette


Après Roule ta bille (Ici) pour les mêmes raisons ou presque nous continuons à visiter et à rouler. Nous profitons d'aller de là à ici, pour écouter des histoires. Celle-ci est drôle, savoureuse, rythmée, endiablée et terrible, c'est La poulette et les trois maisonnettes de Fabienne Morel et Debora Di Gilio, une "version bretonne des trois petits cochons" inspirée de La petite poulette, la grosse poule et le grand coq d'Albert Poulain. Et que c'est drôle de découvrir " Au poula, au poula, au poulailler",  avec une toute petite poule rousse orpheline et ses parents d'adoption aussi tendres que du pain dur, Grand coq noir et Grosse Poule grise pour laquelle la poulette faisait plutôt office de bonne que de descendante.  C'est en allant au mariage de Dindon Bougon et de Dinde Unpeudingue que notre trio se voit contraint de faire une halte dans la forêt. La peur de la nuit et la peur du loup les font construire une maisonnette. Enfin plutôt trois car le coq et la poule ont si peur qu'une fois la cabane construite, ils s'enferment à l'intérieur et tant pis pour les autres. Une cabane de fougères pour le coq, une cabane en bois pour la poule, autant dire que cela n'empêchera pas le loup de les croquer. Et notre petite poulette rousse ? Aura-t-elle elle aussi le loup à ses trousses ? Un loup qui zozote, qui pète et quasi qui rote, une petite poulette rebelle, des airs traditionnels aménagés, du rythme, de la fantaisie, l'histoire est drôle à écouter, l'enthousiasme et l'élan des conteuses nous emmènent dès les premiers mots. L'histoire est publiée avec un album de qualité, illustré par Nathalie Choux aux éditions Syros. *** Coup de cœur***
Une présentation par les conteuses est disponible Ici.

La poule qui voulait voir dans le noir de Kristyna Litten. Jeannette n'est pas une poule comme les autres, elle passe sa vie le bec au ciel, observe les nuages et la nuit qui tombe, elle ne comprend pas pourquoi elle ne peut pas voir dans le noir et cette question qui la taraude depuis qu'elle est poussin va orienter le sens de sa vie. Elle veut voir dans le noir, alors elle se renseigne aurpès des oiseaux nocturnes, étudie des livres, fait des études scientifiques, met en place des expériences, échafaude des échafaudages (il faut bien tenter de toucher la lune), et mange des carottes selon une recette trouvée dans un vieux grimoire. Des kilos et des kilos de carottes. Et puis un soir, elle invite le poulailler à une fête de la carotte pour laquelle elle a concocté des dizaines et des dizaines de plats délicieux que ses comparses mangent, mangent et mangent encore sans penser à aller se coucher et tout à coup, le ciel scintille, étoiles et lune viennent les émerveiller ! Qui a dit que les poules ne pouvaient pas voir dans le noir ?  Un bel album  illustré avec fraîcheur et gaieté par son auteure Kristyna Litten complété par un encart rédigé par François Moutou vétérinaire sur la vue des animaux dans le noir. A découvrir dès 4 ans.


*** Les références ***
* La Poulette et les trois maisonnettes adapté et conté par Fabienne Morel et Debora Di Gilio - album illustré par Nathalie Choux  Editions Syros - octobre 2013 - 18,90 € - à partir de 4 ans * coup de cœur *
* La poule qui voulait voir dans le noir de Krisyna Letten - Editions Le Pommier - octobre 2012 -  13 € - à partir de 4 ans

Aucun commentaire:

Publier un commentaire