vendredi 23 mai 2014

De l'amour, des bisous et des bêtises...

Beaucoup d'amour, de la tendresse aussi, un peu de bisous, quelques baisers donnés, deux ou trois bêtises pour pimenter le tout, voilà de quoi passer une belle fin de semaine. Il y a de l'amour dans les titres de ces albums, mais pas seulement !
Je te reconnaîtrai toujours, mon amour de Nancy Tillman. Il y a cet étonnant baiser sur la bouche entre une girafe et une femme, cheveux aux vents. Une déclaration d'amour ouvre l'album. Une mère s'adresse à son enfant, comme si par sa voix toutes les mères, tous les pères, s'adressaient à leurs enfants. "Il y a des choses qui n'appartiennent qu'à toi... Que nous seuls connaissons, ton père et moi. Alors si tu décides de changer un jour, ne t'inquiète pas... Je te reconnaîtrai toujours". Si l''enfant se transformait en rhinocéros, en renard, en dromadaire, en hibou, peu importe l'apparence, il y aurait toujours ce petit quelque chose de si particulier, un sourire, un regard, une mimique, un geste, un bruit, aussi infime soit-il qui marquerait la singularité de l'enfant et son rapport indescriptible, fort, au-delà des apparences, à ses parents. Nancy Tillman, avec poésie, délicatesse et amour écrit la maternité, et à travers son regard de mère, la parentalité également. Les illustrations qui rythment un texte doux et poétiques sont incroyables. Réalistes, douces, sensibles, elles glissent sur les pages et nous emmènent dans un merveilleux voyage qui embrasse l'imaginaire de l'enfant avec un pinceau  rond, doux et bienveillant tenu par la maman. *** Coup de cœur ***

Je t'aimerai toujours de Perrine Molter et Marion Fournioux. Aujourd'hui Tina a l'excellente idée de découper sa robe pour qu'elle ressemble à celle de sa poupée. Sa maman la gronde et la punit. La petite éléphante ne comprend pas pourquoi. En levant la punition, sa maman lui explique "tu sais, tu ne peux pas tout faire. Mais même si je me fâche, sache que quoi que tu fasses, je t'aimerai toujours". Et le temps passe, "doux et serein" mais Tina fait à nouveau une bêtise : elle écrit sur les arbres en pensant que sa maman sera ravie de découvrir son oeuvre. Mais pas du tout, bien au contraire. Tina doit réparer ses bêtises. Et si ses parents n'ont pas eu d'autres choix que de la réprimander, le temps de la réparation leur semble long, très long. Ils ne la grondent pas de gaieté de cœur. "Tina tu as plein d'idées, tu es merveilleuse (...) mais tu ne peux pas tout faire". Et le temps passe, ainsi, et le message passe, aussi, jusqu'à cheminer à travers les années, à travers le temps et les générations, à l'image de cet amour universel porté par les parents à leurs enfants et qui n'entre pas en collision avec le verbe éduquer. L'histoire de Perrine Molter est très belle, les illustrations signées Marion Fournioux ,qui nous emmènent dans une famille d'éléphants sont superbes, comme l'est la couverture, douces, joyeuses, colorées, avec de très belles associations de couleurs et de motifs... Et il y a même un baobab ! *** Coup de cœur*** 

Je vous aime de Marc Baron et Anna Obon. C'est dans la collection Poètes en herbe chez Bulles de savon que Marc Baron nous invite à un voyage poétique autour de l'amour, mais le vous du titre ne s'adresse pas tout à fait au lecteur. Le vous, c'est l'herbe envahissante et sauvage qui se fait une place sur les trottoirs, c'est le lila bleu, "copain d'enfance", le vous c'est "le galet, le caillou et la pierre", et même les roses du jardin. Le vous, c'est "courir vers toi des jambes dans la tête", c'est une flopée de mots qui commencent par A, arbrisseaux, abeilles, aboiements, ou encore une envolée de mots qui commencent par M - manèges, moutons, moments, meules, maisons, murmures. Le vous c'est toutes les saisons, la mer, la nuit, le silence aussi, un piano, une flopée de P, le vous c'est aussi le verbe aimer, tout simplement. Succession de textes poétiques qui conjuguent en tous sens le verbe aimer et lui font la part belle, cet album jeunesse ne s'adresse pas seulement aux enfants. Légères et aériennes, les illustrations signées Anna Obon sont remarquables et donnent vie à un bel album. 

Miki d'Ingrid Chabbert et Marjorie Béal. Miki a la tête en triangle et les oreilles aussi. Il est tout blanc avec un coquard à l’œil. Normal c'est un Jack Russell. C'est le nouveau personnage du duo Ingrid Chabbert / Marjroe Béal dans la collection "les minis" à destination des tout-petits chez Des ronds dans l'O Jeunesse. Un petit format carré, des pages plastifiées, des couleurs qui pètent pour un petit chien qui n'en fait presque qu'à sa tête. Normal, c'est un Jack Russell : une race têtue, cabotine et affectueuse. C'est ainsi. C'est peut-être pour cela qu'il adore les bisous. Bisous qui collent, bisous qui volent, qui rient, qui guérissent, il les connait tous ! Et vous ? Un petit album pétillant pour lire et parler bisou, pour en faire aussi  bien entendu, y compris ceux qui chatouillent, n'oubliez pas !    

*** Les références ***
* Je te reconnaîtrai toujours, mon amour de Nancy Tillman Editions Kaléidoscope mars 2014 - 12,50 € à partir de 3 ans
* Je t'aimerai toujours de Perrine Molter et Marion Fournioux Edition Winioux  octobre 2010 - réimpression février 2013 - 15 € à partir de 3 ans
* Je vous aime de Marc Baron et Anna Obon Edition Bulles de savon  février 2014 - 14,50 € à partir de 4 ans
* Miki d'Ingrid Chabbert et Marjorie Béal Edition Des Ronds dans l'O jeunesse  Collection Les Minis - avril 2014 - 10 € à partir de 2 ans

Aucun commentaire:

Publier un commentaire