jeudi 27 mars 2014

Au rythme des tortues...

... la valse lente mais assurée des tortues, une valse à trois temps, pour prendre encore le temps de découvrir des albums qui ne sont pas forcément récents, qui n'ont pas mille ans non plus, la valse lente des tortues pour prendre encore le temps de s'offrir des détours, vers des albums charmants, pour les petits et les plus grands.

Tortue vole illustré par Jean-Luc Buquet sur une idée de Philippe S. Hadengue. Tortue vole est un joli petit album carré de la collection C'est toi qui racontes chez Courtes et Longues, qui propose des images douces et sensibles, pas de texte. Une tortue se promène, on ne voit qu'elle sur la grande double page d'ouverture, au fond beige. Quand elle rencontre une congénère, puis deux,  quatre et des dizaines, elle avance à contre-sens les escalade, ne veut pas rentrer dans le rang, ni dans le moule. Elle en met du désordre et du désordre chez les tortues qui finissent par former une pyramide sur laquelle notre tortue rebelle se hisse, danse, imagine qu'elle n'est pas une tortue et qu'elle pourrait voler. Dur retour à sa condition quand elle aperçoit haut dans le ciel, une hirondelle. Je vous livre ma lecture de l'album, peut-être y verrez vous une autre histoire, puisque celle-ci s'écrit avec l'interprétation que fait le lecteur. Un livre pour observer, échanger, raconter, qui peut devenir, à l'égal des albums de la collection, un très bon support de travail en maternelles et début de primaire.   
Sous ma couverture vit une tortue de Marcus Malte et Aurélie Guillerey. Longtemps mon Petit Pois a eu des personnages imaginaires dans son univers. L'un d'entre eux était une tortue, elle dormait avec lui, elle s'appelait Fanny. Ne me demandez pas pourquoi son père était un requin (gentil, gourmand et qui apportait des bonbons dans une boîte en plastique) mais son père était un requin. Un détail qui donne vie à sa tortue, vous l'aurez compris. Quand cet album est arrivé à La Maison Rouge - fief de la famille Baobab- nous l'avons lu, relu, rerelu, en présence de Fanny bien entendu, que je crois Grenouille et moi, avons presque aperçue. Le lit est une cabane, l'univers du petit garçon de l'album est une chambre où grouillent petits objets, jouets et collections chaleureusement unis par sa fantaisie. Bienvenue dans la vie d'un personnage au grand sourire, à la coupe au bol, aux cheveux raides et carottes. Il a un tee-shirt jaune et une salopette verte, sa tortue est à son image, les mêmes couleurs la représentent, y compris le orange sur la tête, un bonnet en laine. Bienvenue dans son imaginaire, voici sa tortue (pas une toute jeune, elle a déjà 100 ans Un détail qui donne vie à sa tortue, vous l'aurez bien saisi ! Comment ça, je l'ai déjà dit ? ). Voici son amie à qui il lui raconte des histoires d'îles et de soleil pour lui réchauffer le cœur quand dehors il fait froid. Un univers sans nul autre pareil, où il lui faut dessiner des feuilles de salade pour que la tortue n'en manque jamais et mange à sa faim. Il fallait y penser ! Entre poésie et voyage onirique, cet album qui offre des illustrations chaleureuses au joli tête à tête de l'enfant et de la tortue parlera forcément aux jeunes lecteurs qui comme ce tendre personnage sont entourés de ces êtres que personnes d'autres qu'eux ne voient, les copains imaginaires. Ce n'est pas forcément sa vocation, mais il pourra permettre aux parents un peu inquiets de faire une place compréhensive au copain imaginaire (dont il faut parfois s'occuper à l'extrême). Une période qui n'a qu'un temps, comme ces objets de transition que sont les doudous, et que l'on peut en parler et accepter. *** Coup de cœur***
L'histoire vraie de Kik la tortue géante de Fred Bernard et Julie Faulques. La tortue de la couverture est splendide et son réalisme inscrit déjà l'album dans une catégorie à mi-chemin entre l'histoire et le documentaire. Kiki est une tortue géante arrivée un peu par hasard au Jardin des plantes de Paris où elle a vécu une grande partie de sa vie. Elle est trouvée dans la nature alors qu'elle est encore toute petite et est offerte à Monsieur Carrié auprès de qui elle grandira, et grossira surtout, en semi-captivité dans un univers et sous un climat adaptés. Quand l'homme décide de prendre sa retraite, il revient en métropole, plusieurs dizaines d'années se sont écoulées et il ne souhaite pas se séparer de son compagnon (Oui, Kiki est un garçon). Il décide de le confier au Jardin des plantes, à Paris où la tortue retrouve des congénères et s'acclimate plutôt bien. C'est sont épopée et sa vie dans la partie zoologique de l'endroit qui est narrée dans cet album. Kiki observe le temps passer, les saisons filer, les temps changer : évolution des pratiques vétérinaires et du public auprès duquel Kik a beaucoup de succès, il faut dire qu'il en a vu des choses en 146 ans et son parcours est intéressant à découvrir. A la fin de l'album une double page permet d'en savoir plus sur l'espèce qu'il représente et sa vétérinaire de prédilection,  Marie-Claude Bomsel en photo à ses côtés, est interviewée. 

*** Les références ***
* Tortue Vole ! de Jean-Luc Buquet sur une histoire originale de Philippe S. HadengueEditions Courtes et longues - 2008 - 13,50 €
* Sous ma couverture vit une tortue de Marcus Malte et Aurélie Guillerey, Editions Sarbacane 2012 - 13,90€
* L'histoire vraie de Kiki la tortue Géante  de Julie Faulques, Editions Nathan mai 2013 - 10€

Aucun commentaire:

Publier un commentaire