lundi 16 décembre 2013

Temps, rêves, nuit, insomnie...

Quand le temps passe, quand le temps file, après avoir fait une sélection sur les saisons en octobre (ici) après avoir parlé du changement d'heure et des aiguilles des horloges (), voici une sélection toujours sur le temps, un autre temps, celui de la nuit, des rêves, du sommeil... Une chronique à lire sans frousse, à la veilleuse et en couleurs... 



Réveillés les premiers de Komako Sakaï. "Ce jour là, quand petite Anna s'est réveillée, il faisait encore nuit noire". Sa grande sœur dormait. Toute la maison dormait, excepté Shiro, le chat. Avec lui, elle déambule dans la maison, descend les escaliers, passe aux toilettes, prend un en-cas... Personne ne la grondera, personne ne saura. Sa sœur ne se fâchera pas non plus quand elle lui prendra sa poupée, ses crayons... il fait nuit noire, la maison dort toujours. Et puis l'aube arrive, ses yeux piquent, elle se recouche, comme si presque rien ne s'était passé. Cet album narre avec beaucoup de douceur et de tendresse le réveil nocturne d'une petite brunette qui s'accommode de la présence de son chat pour s'offrir une escapade nocturne dans la maison familiale. Les illustrations sont d'une infinie tendresse, la palette choisie à pourtant sombre, à l'image de la nuit, mais Kaomako Sakaï guide le pinceau avec beaucoup de délicatesse. L'album est très beau et c'est un beau *** coup de coeur*** pour le blog Maman Baobab.  


La sieste du taureau de Gérard Alle et Marianne Larvol. Il est rouge, rouge et en colère le taureau de la couverture. Il faut chaud. Trop chaud dans ce petit village andaloux. Tout est calme. Tout le monde dort. Il n'y a rien d'autre à faire quand il fait si chaud... Manolo aussi aimerait bien dormir. Ce serait possible avec un petit coin d'ombre, ce serait possible sans ces mouches. Collantes, agaçantes, piquantes... Il n'arrive pas à s'en débarrasser, alors il fuit le champ et file vers le village. Il n'est pas content, il est en colère même, il charge et va dans la maison de Dolorès, qui crie, pleure, hurle, elle croyait que sa dernière heure avait sonnée. Elle réveille tout le monde, qu'est-ce que c'est que ce boucan, la sieste c'est sacré ! Certes mais il y a un taureau en colère dans sa maison. Cela va -t-il virer au drame ? L'album est surprenant, son univers et son style graphiques particuliers, j'ai beaucoup aimé son originalité. *** Coup de coeur ***



Bonne nuit Eddy d'Amélie et Estelle Billon. C'est un petit album à la couverture en bichromie où règnent par la suite le noir et le blanc, le blanc et le noir, le gris parfois, le vide et le plein aussi. C'est un petit album incroyable. Incroyablement coloré malgré ses teintes noires et blanches, haut en couleurs donc, c'est un album incroyablement noir et fantaisiste, sans limite, si ce n'est peut-être celles fixées par l'imagination débordante d'un petit garçon qui a, paraît-il, le don de se faire oublier. Pourtant croyez-moi, quand on referme ce livre, on ne l'oublie pas, Eddie. Hors norme, hors tout, "il aime la nuit, les gribouillis, les pulls noirs, les monstres, les hiboux et l'odeur du poisson. En faux, il habite un haute manoir, en vrai il vit dans une petite maison". Il est ami avec un dinosaure et un cochon ailé, ce n'est pas donné à tout le monde. Mais il a la gentillesse de nous emmener avec lui dans ses rêves, dans son univers, touffus, feuillus, poilus. Et puis il y a sa machine, des engrenages, des boulons, des vis, elle est énorme et elle avale. Tout. Surtout les gens gentils et les méchants aussi... C'est pas rocambolesque comme histoire, c'est juste en vrai son histoire en faux, à Eddie. Et il y a en vrai, les dessins à l'encre de chine qui sont juste incroybles (je l'ai déjà dit, incroybale ? ). Bon, juste fantastique. Comme le duo sororal. Harmonieux. Bravo. *** Coup de cœur ***

Dans mes rêves de Juliette Parachini-Deny et Lucie Vandevelde. " Voilà le soir... J'éteins la lumière... Mes pensées s'illuminent dans le noir"... C'est une petite fille, rose aux joues, cheveux de paille noirs, drus, raides, secs, une petite fille dans un lit de grande, qui parle et qui tire sur la ficelle de l'interrupteur, des rails, comme une invitation au voyage. Au voyage aux milles couleurs, celles qui se construisent dans les rêves les plus fous, dans les rêves les plus doux, les plus vifs, les plus rocambolesques.
Dans mes rêves, 
je suis le capitaine d'une montgolfière.
Je sème des mots d'amour aux quatre coins de la terre "
Un voyage dans lequel la poésie des mots de Juliette Parachini et des images intrinsèques qu'ils véhiculent est sublimé par les illustrations de la talentueuse Lucie Vandevelde qui donne vie et âme à cet album remarquable. Certaines pages sont époustouflantes, quand la petite fille peint la ville grise, quand elle touche la lune, vole à dos de poisson, quand le petit train reprend le train-train quotidien, en pétillant, en explosant de couleurs sur le chemin de l'école, sur le chemin de Gaëtan. J'avais beaucoup aimé le jardin des secrets, je trouve celui-ic bien plu abouti, plus accompli. Cet album est un grand *** coup de cœur *** et aussi un petit piaffement d'impatience pour le prochain album de Lucie chez les Minots promis pour septembre 2014. 

Balthazar n'a pas peur du noir et pépin presque pas non plus de Marie-Hélène Place et Caroline Fontaie-Riquier. Comme la nuit est belle pour Balthazar et Pépin. L'un aime regarder la lune, l'autre les étoiles "parce qu'il y en a plein. Même s'il y en a une ou deux qui s'éteignent, il y en a toujours des milliers qui brillent dans le ciel". Et puis dans la nuit, on voit et on entend des choses différentes... Mais quand vient l'heure de se coucher, la nuit est beaucoup moins belle pour Pépin qui préférerait dormir dans le lit de Balthazar pour se rassurer plutôt que dans le sien.  Il faudra que Balthazar le rassure  : " Tu sais dans le noir, il y a la même chose que quand il y a de la lumière. Dans la chambre, chaque objet est exactement à la même place" et lui montre grâce à un jeu autour des illustrations très bien pensé, remarquable, même ! Et rassurant pour Pépin ou pour nos jeunes lecteurs. Mais quand arrivent les monstres, que faire ? Expliquer, pardi ! Les monstres, les fantômes ? Des ombres chinoises... Et dans l'armoire ? Que faire des habitants de l'armoire ? Vous le saurez en lisant ce très bel album aux illustrations de grande qualité, qui permet de désamorcer tout en douceur petites peurs et grosses frayeurs nocturnes. ***Coup de cœur*** 


Le plus joli des rêves de Nathalie Brisac, illustré par Rascal. Il était une fois, comme dans un conte, un conte moderne, cette fois, un rêve qui fait des envieux mais qui ne veut être rêvé par personne, un rêve qui veut demeurer inaccessible. Il était une fois, comme tout bon conte, classique, cette fois, un homme puissant, richissime, colérique du nom de Mougueule qui voulait à tout prix, attraper ce rêve. L'inaccessible. Il était une fois, un homme serviable et costaud, un homme immense et obéissant, plutôt terre à terre, plutôt gentil, et missionné par Mougueule pour capturer le fameux rêve. Inaccessible. Il était une fois ce tout grand, le grand Gaston, qui avait grandi trop vite, avait oublié de rêver et qui avait oublié l'enfant enfoui en lui qui ne savait pas bien comment faire pour accomplir cette mission qui, il faut bien le dire, l'honorait.Il était une fois des rencontres avec des enfants, des rêves, des souvenirs. Il était une fois la rencontre entre Gaston et le plus joli des rêves. Il était une fois un petit poche illustré par Rascal, un conte doux, une écriture délicate, celle de Nathalie de Brisac, une invitation à retourner dans l'enfance ou à y rester, une invitation à rêver. *** Coup de coeur ***


*** Les références ***
* Réveillés les premiers de Komako Sakaï, éditions L'école des Loisirs - Pastel, septembre 2013 - 12,70€ - à partir de 3 ans
* La sieste du taureau de Gérard Alle et Marianne Larvol, Editions Locus Solus - 11,90 € - 2013 - 11,90€ - à partir de 4 ans
* Bonne nuit Eddie d'Amélie et Estelle Billon, Edition Grasset Jeunesse - septembre 2013 - 12 €
* Balthazar n'a pas peur du noir et pépin presque pas non plus de Marie-Hélène Place et Caroline Fontaie-Riquier, Editions Hatier Jeunesse - octobre 2013 - 13,99 € - à partir de 4 ans
* Dans mes rêves de Juliette Parachini-Deny et Lucie Vandevelde, Editions Les Minots, août 2013 - 12,50 €
* Le plus joli des rêves de Nathalie Brisac, Editions L'école des Loisirs, collection Mouche, août 2013 - 7,5 € - à partir de 7 ans.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire