mercredi 13 novembre 2013

Une girafe un peu spéciale



Une girafe un peu toquée de Séverine Vidal
J'ai trouvé ce joli petit livre un jour dans ma boîte aux lettres sans connaître la collection et en ayant rencontré Motus  sa Maison d'Edition basse-normande, depuis peu. J'ai adoré la girafe. J'ai aimé le titre. J'aime l'auteure. L'élégance et la légèreté de la couverture, la petite fille prête à vaciller ou à s'envoler, m'ont tout de suite donné envie d'ouvrir ce petit livre, de découvrir, de lire ce petit bouquin noir laqué, en pensant qu'il était drôle, léger et ludique. Je n'ai pas eu tort de le penser. Presque pas, au début.

"La première fois, 
j'ai fait ça comme un jeu.
J'ai vu les dalles noires et 
blanches du grand couloir.
J'ai choisi mes préférées.
J'ai sauté, comme on joue 
à la marelle, de dalle
blanche en dalle blanche"
Et sur la page de droite, une marelle tordue, une marelle contorsionnée en fil de fer, avec la terre et le ciel, avec le zèle aussi de l'auteure, Séverine Vidal, qui se met à l'illustration pour l'occasion. Et que c'est réussi ! Je disais drôle, léger, ludique. Et puis il y a eu la page suivante. Le ton n'a pas changé mais ma perception si. Si. Et sinon, aussi. "Si je répète le dernier mot deux fois, Malou tombera amoureux de moi. Sinon...". Sinon la terre arrêtera de tourner. Si les pois ne sont pas comptés, les poignées des portes pas tournées sept fois, le dernier mot répété deux... la terre arrêtera de tourner. Elle le croit, elle. Et sur la page, toujours des illustrations au fil de fer. Elle le croit, comme si elle avait le pouvoir, comme si elle était le centre du monde, comme si elle était responsable. Pensées magiques de l'enfance. ça la prend, ça l'étouffe, elle en devient prisonnière, cette petite fille. Prisonnière de ses gestes répétitifs, ordonnés, de ses manies, de ses gages, de ses jeux qui n'en sont pas, qui n'en sont plus. Des tocs. Séverine Vidal met en scène une enfant qui a des tocs et son texte court et cadencé est fluide, sensible, en dit aussi peu que suffisamment pour que l'on sente le poids des maux sans en faire trop. Et tout se joue là, sur le fil de sa plume qui créé un petit Mouchoir de poche remarquable et très émouvant. Merci. *** coup de cœur *** . 

Séverine Vidal parle d'Une girafe un peu toquée Ici
L'avis de La Mare aux Mots

*** les références ***
Une girafe un peu toquée de Séverine Vidal, 
Editions Motus, collection Mouchoir de Poche, 
octobre 2013 - 4,50€





Dans la même collection vient de paraître

J'aime de Pierre Soletti
Un recueil d'une grande poésie, d'une belle douceur, de jeux avec les mots, d'une pointe de drôlerie. Avec ses images mises en mots et ses paysages mis en blanc, Pierre Soletti nous offre lui aussi un très joli opus de Mouchoir de Poche.




5 commentaires:

  1. tu imagines mon émotion à la lecture de ces lignes.


    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Séverine d'être venue ici me l'écrire, à très bientôt.

    RépondreSupprimer
  4. Drawoua, je l'ai acheté hier sur tes conseils. C'est émouvant et grave, tout en légèreté. Merci de cette belle idée...

    RépondreSupprimer
  5. Coucou Céline, merci pour ta confiance ! A très bientôt !

    RépondreSupprimer