jeudi 26 septembre 2013

Je peux illustrer un texte avec des photos qui n'ont rien à voir ?

Aujourd'hui je devais encore vous parler bêbêtes et j'ai d'excellents livres en attente d'être chroniqués sur ce sujet d'ailleurs, mais j'ai reçu des centaines de mails pour me dire, on aime bien quand tu fais des thématiques, mais on aime bien aussi quand tu interromps la série de chroniques en y mettant des textes qui n'ont rien à voir, en parlant de livres qui n'ont rien à voir même. Alors du coup, je me plie docilement à mon lectorat de plus en plus fort, de plus en plus large, de plus en plus... Plus. Et puis, ça tombe bien, il y a deux photos sans visage que j'ai faites le week-end dernier, et que j'avais envie de publier. Et puis ça tombe bien, ce soir il y a eu des discussions très fructueuses à table. Fructueuses en verbatim.
" Tu sais Maman, les chiens ça met 80 mois pour faire des chiots. Un peu comme nous on en met six"
" Là ça y est c'est l'automne. ça se voit parce qu'il y a des feuilles qui tombent des arbres à l'école et toutes les plumes qui tombent des oiseaux. J'en trouve plein par terre".
" Tu sais, j'ai très bien travaillé à l'école et j'ai très très bien joué"
" Quand tu me fais un bisou sur le nez c'est presque un bisou sur la bouche. Mais je sais qu'on ne peut pas faire un bisou sur la bouche de sa maman. Sauf dans les rêves.
- ah ? Tu rêves que tu me fais un bisou sur la bouche ? 
- non hier j'ai rêvé d'un ours blanc qui vole. On choisit pas ce qui vient dans les rêves, c'est comme ça".
Je vous laisserai le soin de rendre à César, Grenouille et Petit Pois ce qui est à César, Grenouille et Petit Pois. Et je vais retourner à la lecture de mon roman en cours. Lili Babylone de Claire Maugendre, à l'Ecole des Loisirs. Je vous en parlerai à sa sortie en octobre. Et côté très bons romans, j'ai tourné la dernière page de  Le œur en braille de Pascal Ruter aux éditions Didier Jeunesse. Bientôt en chronique, ici même. 

Savez-vous qu'en ce début d'année scolaire le compteur du blog s'emballe ? On frôle les 6 000 pages vues pour le mois de septembre. C'est l'occasion pour moi de vous remercier d'être de plus en plus nombreux à vous donner rendez-vous par ici. D'ailleurs, il y a un autre endroit que vous pouvez rejoindre, si ça vous dit c'est Ici, la page Facebook de Maman Baobab, on y sera bientôt 450 (mais on n'y est pas encore) et la rejoindre comme laisser une trace de votre passage sur ces pages est un bon moteur d'énergie pour la rédactrice nocturne que je suis !
La suite de la thématique bêbêtes ? Dans la nuit de vendredi à samedi, pardi. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire