dimanche 14 avril 2013

Un arbre dans le jardin...

L'arbre. Au milieu du jardin, ou dans un coin, en roi, ou plus discret, majestueux, touffus, jeunot, gringalet, fruitier, épineux, feuillu, droit, tortueux : l'arbre. Une dernière sélection avant de quitter la thématique jardin. Incontournable.


Le petit arbre qui chantait de Nadine Brun-Cosme et Muriel Kerba. 
" La graine de ce petit arbre tomba là par hasard à l'automne. Et par hasard, le petit arbre sortit de terre un jour de très grand vent. Et le vent le poussa, fort, si fort que le petit arbre grandit tout de travers et fit un petit coude. Mais il ne cassa pas." Et le temps et les saisons continuèrent de le marquer, ce petit arbre qui grandit. Tout tordu peut-être, et plein de coudes, de renfoncements, pour le plus grand bonheur d'animaux qui passaient, qui passaient par là et qui s'y installaient. Sur ce petit arbre qui continuait de grandir, sans jamais casser. L'hiver, le printemps et le retour de l'été. L'été qui sonnait la bonne humeur et des airs et des airs à chanter, à siffler, à grincer, à miauler. Une histoire très poétique servie par de poétiques illustrations. 


Forêt-wood d'Olivier Douzou et de José Parrondo. Hêtre ou n'hêtre pas. To be or not to be. Comme si c'était Hamlet qui ouvrait ce recueil ou plutôt Queneau. Un recueil, que dis-je, une forêt. Une forêt d'arbres et d'arbres et d'arbres, regroupés pour fêter les 20 ans des éditions du Rouergue sous la plume, les crayons et l'imagination de deux des auteurs fétiches, chênes X.naires, de la Maison. Un dessin, un nom qui sonne latin, une traduction pas piquée des hannetons, pas dénuée de jeux de mots, d'humour, de concepts ou de musiques qui ne sonnent pas tout à fait réel mais qui visent juste. Dans ce catalogue au grand vert, il y a aussi des vues de l'esprit, de la bonne humeur et de la légèreté. Quand le Simplis Vulgarus n'est qu'un tronc commun, le Sepa sepa se demande s'il est vraiment un arbre. Quand l'Helium fugatus est l'arbre de la liberté, l'Abraracourcix devient au gaulois ce que le Pater Glucosus est au papa et à la gourmandise : la barbe. Rose, sucrée et voluptueuse. Avec parfois de la pluie, mais pas trop, sauf si elle plaît comme c'est le cas pour le Dissolum Lignum, l'arbre en sucre qui se dissout et s'affiche en voie de disparition, pour le coup. Forêt-Wood présente une très belle collection d'arbres, c'est un album d'une grande qualité éditoriale. A l'image du Rouergue, sa maison d'édition. Joyeux anniversaire et joyeux ** coup de coeur **.  Et quant à vous, cher lecteur, filez vite dessiner votre arbre par Ici !


Bombastica Naturalis - Bombastus Dulcimer par Iban Barrenetxea. Très étonnant, pour ne pas dire attirant, interpellant, curieux, cet album aux splendides illustrations nous plonge dans l'univers loufoque d'un scientifique mi-inventeur mi-botaniste du dix-huitième siècle. Mettez votre petit doigt en l'air, convoquez les laquets pour prononcer son nom. Un nom à rouflaquettes, plus ronflant que roule-ta-bille, qui n'est autre que celui de Bombastus Dulcimer. Dans cet univers précieux, son univers, petit doigt en l'air, je vous l'ai déjà dit, il y a des noms d'espèces et de variétés en latin, leur traduction bien sûr - enfin plus ou moins - et leur définition tout autant. Nécessaire, la définition. Surtout quand il s'agit de référencer par exemple le Cucurbita currus, citrouille carrosse, accompagnée de sa noble illustration. Une citrouille géante orange à roues véhiculée par une paire de fiers destriers à l'encolure souple et au pas svelte. Plus svelte, il est certain, que les badauds sur le pont qui en tombent d'ailleurs d'admiration. Plouf. Et c'est sans parler des définitions au vocabulaire précis et bien choisi, au style élaboré, fantasque et tissé pour faire marrer. Un bel album pour un beau **coup de coeur** juste un tout petit peu dommage que la police de caractère ne soit pas toujours très lisible. Mais le bémol est petit et le regard sensible pour ce personnage plus qu'inventif et à peine excentrique. 
Retrouvez la chronique de Za Ici

Le rêve de l'arbre de Maureen Dor, illustré par Olivier Nomblot. Marin a six ans. Il est prêt. Prêt à devenir plus grand, à entrer en CP à se débarrasser de sa tétine, de son doudou et même de quelques souvenirs, ses trésors, qu'il décide d'ailleurs d'ensevelir. Comme un secret. Dans ses poches, il y avait quelques calots, son biberon, des petites voitures et même un gland. Le gland qui au fil du temps deviendra grand. Grand comme Marin que l'on retrouve à 9 ans, qui aime les lectures et peut-être même la vie d'aventure. C'est ce que lui souffle le gros arbre, son gros arbre, qui devient petit à petit refuge et confident. Une amitié qui s'amplifie avec le temps. Le temps qui n'altérera ni cette amitié ni ce lien très fort à ses racines. Peu importe la durée du voyage et la taille des océans, quand Marin deviendra encore plus grand. Une histoire poétique dans laquelle un jeune garçon grandit, prend son envol sans jamais perdre ses attaches, ses racines. Dommage qu'elle ne soit pas servie par des illustrations à la hauteur - sauf rares exceptions - car on n'oublie très vite le petit mot qui fait hic en début de lecture - "tototte" - pour entrer dans une histoire pleine de tendresse, à l'image de son auteure, Maureen Dor, que je remercie pour la dédicace, d'ailleurs et qui permet à l'album de rejoindre l'étagère dorée, celle des livres dédicacés !
L'avis de Céline de Qu'importe le Flacon  Ici  - de Mariane de La Mare aux Mots Ici 


L'arbre au coeur d'or [Fée en Herbe]de Nadine Brun-Cosme - illustré par Muriel Kerba. Un petit roman pour lecteurs débutants dans lequel trône un arbre, un chêne centenaire. Celui qui montrera à Zoomi une petite fée qui parle la langue des fleurs et à son prétendant Julius pas fée ni farfadet pour un sou le chemin de l'amour. Les deux jeunots se feront aspirer par l'arbre chacun leur tour pour y découvrir un coeur en son coeur et peut-être même le début d'une petite histoire d'amour. Une histoire sur le mode détente contée par Claire Paoletti et illustrée violet flashy et à paillettes, vous êtes prévenus, par Frédéric Rébéna.







Les références 
* Le petit arbre qui chantait de Nadine Brun-Cosme - illustré par Muriel Kerba, Edition Nathan, 
juin 2012- 10 € - à partir de 3 ans.

* Forêt-Wood d'Olivier Douzou et de José Parrondo, Edition du Rouergue, 
mars 2013 - 17 € - à partir de 4 ans.

* Bombastica Naturalis - Bombastus Dulcimer de Iban Berrenetxea, Edition Eveil et Découvertes, 
janvier 2012- 18 € - à partir de 7 ans.
* Le rêve de l'arbre de Maureen Dor, illustré par Olivier Nomblot, Editions Clochette,   collection Nouvel angle - 2011 -15,90 € - à partir de 5 ans
* L'arbre au coeur d'or - Fée en Herbe de Claire Paoletti - illustré par Frédéric Rébéna - Editions Nathan, Avril 2013- 5,60 € - à partir de 7 ans.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire