mercredi 31 octobre 2012

Harry Potter, Ego, Sorcières et chien de Compagnie

Ce soir c’est Halloween. Quel intérêt ? Aucun, n'est-ce pas ? Si peut-être que je ne vous parle pas de la Toussaint. Peut-être celui de justifier le fait que je vous parle de soupe à la citrouille, d’Harry Potter et de mon chien de compagnie aussi. Enfin les albums sur les sorcières ce sera mon thème pour la fin de la semaine. Ma recette de la soupe à la citrouille, aussi. Et puis pour le reste, c'est maintenant.
Même si vous trouvez que mon chien de compagnie, vous en avez déjà soupé il y a peu. Quand même. Il n'est pas rien. Il est un des liens qu'il me reste avec Lui. Avant Lui, je crois, non je suis sûre, je n'avais même pas idée que cette race existait. Il l'a choisie, la voulait depuis qu'il était tout petit. Un Mâtin Napolitain. Je me souviens de son émotion quand on est allé le chercher. Le premier. Un gros Zou de 20 kg à deux mois. Un gros Zou mort quelques mois avant Lui, comme le signe de la fin qui s'annonçait. Un gros Zou sur lesquels les enfants s'arrêtaient à chaque promenade dans les rues : "c'est Crokdur ! ". Un gros Zou qui est à la 4e place quand on fait une recherche Crokdur sur Google image. Crockdur, la représentation cinématographique du chien d'Hagrid dans Harry Potter.
Et aujourd'hui il me reste La Flo. La 2e. Qu'on est allé chercher quand j'étais enceinte de notre premier enfant. P'tit Poi(d)s. C'était il y a si longtemps. Tellement longtemps. La vie d'avant. C'était hier, pourtant. La Flo, c'est la même que le gros Zou, en moins mâle. Elle incarne aujourd'hui une partie de cette histoire cynophile qu'il portait, qu'il a partagée avec moi. Un peu moins avec nos enfants. Pas eu le temps. Elle incarne aussi un petit peu de notre histoire à nous, de celle qui s'est terminée brusquement, beaucoup trop tôt.
Et puis je voulais vous parler de sorcières. Mais je ne peux pas passer à côté d'un des plus célèbres sorciers. Celui de Poudlard : Harry Potter.
Du chien de compagnie, en passant par Lui en revenant à la littérature jeunesse, la boucle se boucle, je suis au milieu. Tronc de Baobab et toutes ces racines. Mais pas toutes ses racines...
Harry Potter donc, de J.K Rowling, dont j'ai lu, relu, rerelu, tous les tomes et adoré. Et pas envie d'en quitter l'univers chaque fois que terminais le dernier paru. Alors je remontais l'histoire, en reprenant les tomes un à un, du plus récent au plus ancien. Je ne vous raconte pas l'histoire, que vous avez peut-être lue, peut-être vue au cinéma, à la télé, en DVD... Mais n'oubliez pas, n'oubliez pas de la proposer à vos jeunes lecteurs d'au moins une dizaine d'années. Ces histoires là, peut-être qu'on en parle moins en ce moment, mais elles traverseront les ans, les années, car elles sont devenues des incontournables de la littérature jeunesse. Et c'est tellement, pleinement, complètement justifié qu'il serait bien dommage de n'en rester qu'aux adaptations cinématographiques. D'ailleurs Harry Potter à l'Ecole des Sorciers, le premier tome, fait partie des lectures recommandées par le Ministère de l'Education Nationale pour les 6e. Une réédition, couverture grande classe vient de paraître chez Gallimard Jeunesse, excellente idée cadeau pour Noël !


Aujourd'hui, les Croqueurs d'A l'Ombre du Grand Arbre vous ont concocté une liste de lecture spéciale "Halloween". C'est Ici !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire